•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

PQ: Louise Beaudoin appuie Pauline Marois

Radio-Canada

En entrevue exclusive à la radio de Radio-Canada, l'ancienne ministre péquiste dit apprécier la vision social-démocrate et internationale de Mme Marois et n'exclut pas un retour en politique, advenant l'élection de l'unique femme de la course.

L'ancienne ministre péquiste Louise Beaudoin appuie officiellement la députée de Taillon, Pauline Marois, dans la course à la direction du Parti québécois.

Lors d'une entrevue exclusive diffusée mercredi à la radio de Radio-Canada, Mme Beaudoin, présentement à Paris, a affirmé qu'elle se sentait proche de Pauline Marois sur les plans intellectuel et idéologique. Elle se dit séduite par la stratégie de Mme Marois en vue de la reconnaissance internationale d'un Québec souverain.

« Elle a planifié une grande offensive internationale, qu'elle lancerait dès le lendemain d'une victoire électorale », explique Louise Beaudoin.

Mme Beaudoin juge que l'expérience et la vision social-démocrate de Pauline Marois jouent en sa faveur face à son principal rival, André Boisclair. De plus, elle juge que les Québécois sont prêts à élire une femme à la tête du gouvernement, et que Mme Marois peut représenter le renouveau.

« Le renouveau, il est dans les idées et dans les têtes, autant qu'en fonction de l'âge. Pauline Marois a encore tout ce dynamisme, toute cette énergie, pour faire ce que nous avons à faire comme souverainistes au Québec », ajoute-t-elle.

Enfin, Louise Beaudoin, maintenant professeure et chercheuse en histoire, n'écarte pas l'idée d'un retour en politique, si Pauline Marois devenait chef du PQ. Mme Beaudoin pourrait tenter de se faire réélire dans son ancienne circonscription de Chambly.

Cinquième débat

Ce nouvel appui déclaré à Pauline Marois survient à l'aube du cinquième débat entre les candidats à la direction du PQ, qui portera mercredi, à Rimouski, sur la question du territoire.

La démographie, les services, les ressources naturelles et le développement économique des régions seront notamment abordés, a rapporté la présidente du PQ, Monique Richard.

Par ailleurs, Mme Richard lance un appel au premier ministre Jean Charest pour qu'il organise des élections complémentaires dans les circonscriptions vacantes d'Outremont, de Sainte-Marie-Saint-Jacques et de Verchères. La présidente du PQ souhaite ainsi éviter la tenue de scrutins pendant les fêtes.

Monique Richard craint par ailleurs une division des votes de la gauche lors des prochaines élections provinciales, à la suite du serment souverainiste prêté samedi dernier par le mouvement, et bientôt parti politique, Option citoyenne. Elle estime qu'il faudra des discussions au sein des forces souverainistes, puisque seul un parti au pouvoir pourra réaliser l'indépendance du Québec, rappelle Mme Richard.