•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de toit vert prometteur

L'organisme Vivre en ville a inauguré jeudi un projet de végétalisation des bâtiments qui innove par la légèreté de son poids.

Un projet de toitures végétales à Québec pourrait faire de nouvelles percées dans la province. L'organisme Vivre en ville, de Québec, a inauguré jeudi un projet de végétalisation des bâtiments, sur le toit et le mur de l'ancienne école Frédérick Back, qui innove par la légèreté de son poids.

Les ingénieurs avaient contre-indiqué le projet de toit vert. D'après eux, le toit du vieux bâtiment ne pouvait supporter plus que son poids actuel de 19 livres le pied carré. Or, les plus légers toits verts pèsent au moins deux fois plus.

Mais Véronique Jampierre, chargée de projet à Vivre en ville, indique que le projet utilise des matériaux nouveaux et une couche de terre d'à peine 8 cm d'épaisseur.

Alexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l'environnement de Québec, soutient qu'avec cette innovation technique, le concept de toits verts devient beaucoup plus accessible.

« Dorénavant, on va être capables d'intervenir sur beaucoup de toits sans démolir les entretoits. Trouver des capacités de 20 livres au pied carré, sur les toits à Québec ou ailleurs au Québec, c'est relativement facile », soutient-il.

Les toitures végétales permettent d'importantes économies d'énergie et ont une plus grande durée de vie. Mais pour les rendre populaires, encore faudra-t-il en baisser les coûts puisqu'ils sont trois fois plus chers que les toits habituels.