•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pollution tue 400 personnes par année à Québec

Une étude de Santé Canada montre du doigt la pollution urbaine, comme les émissions des automobiles, puisque 80 décès seraient survenus dans des périodes de smog.

La pollution atmosphérique urbaine serait la cause de la mort d'au moins 400 personnes l'année dernière à Québec, selon une étude de Santé Canada. De ces 400 décès, 80 seraient survenus dans des périodes de smog.

Pour l'omnipraticien Paul Lépine, la pollution locale générée par les automobiles serait la principale source de pollution de l'air dans la capitale nationale et également la principale cause de l'augmentation des maladies pulmonaires dans la population de la ville.

Selon les données de Santé Canada, reprises par le Dr Lépine, la pollution atmosphérique urbaine causerait actuellement 10 % des décès non accidentels dans la région de Québec. Cela équivaut au nombre de suicides recensés chaque année dans la ville.

Selon le Dr Lépine, de plus en plus de ses patients qui n'ont jamais fumé présentent des symptômes de maladies respiratoires et pulmonaires. Une situation inquiétante aggravée par le fait qu'à Québec, les gens utilisent plus leur automobile qu'à Montréal, toutes proportions gardées.