•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix du baril de pétrole s'envole

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Trois semaines après le passage de l'ouragan Katrina, la tempête tropicale Rita menace les installations pétrolières du golfe du Mexique. La montée du prix du pétrole pousse le dollar canadien à la hausse.

Le prix du baril de pétrole a gagné 4,39 $US pour terminer la journée à 67,39 $US.

La tempête tropicale Rita présentement aux Bahamas fait craindre le pire aux analystes financiers. L'approche de Rita vers les côtes de la Floride a même forcé les autorités de cet État à ordonner une évacuation.

Si Rita poursuit sa route plus à l'ouest, c'est le Texas, où se concentrent les principales raffineries des États-Unis, qui pourrait être touché. Au total, 26 raffineries y transforment 4,6 millions de barils de pétrole par jour.

Après le passage de l'ouragan Katrina, le pétrole a atteint le prix record de 70,85 $US.

Les pays membres de l'OPEP pourraient hausser leur production de deux millions de barils par jour, permettant de relâcher la tension sur les prix. Selon les experts, il s'agit d'une hausse symbolique parce qu'elle ne changerait pas réellement la situation sur le marché.

Le problème résiderait dans la capacité de raffinage. Il manquerait des raffineries pour transformer tout le pétrole disponible sur le marché.

Le dollar à près de 86 ¢US

Le dollar canadien a atteint un sommet depuis janvier 1992. En cours de séance, le huard s'est retrouvé à 85,74 ¢US, stimulé par la montée vertigineuse du prix du baril de pétrole.

Cette montée des cours a fait chuter le dollar américain face à notre devise. Le dollar canadien a également progressé face à la livre sterling, au yen japonais et à l'euro terminant à 85,58 ¢US.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.