•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel élan pour l'ONU?

Radio-Canada

13 septembre 2005
Journalistes : Sophie-Hélène Lebeuf et Danielle Beaudoin

À la veille de l'ouverture du sommet qui réunira à New York quelque 150 chefs d'État et de gouvernement pour fêter le 60e anniversaire de l'ONU, les pays membres parviennent à un accord sur un projet de réforme de l'Organisation.

Le document final a été approuvé à l'unanimité par l'Assemblée générale de l'ONU, en présence du secrétaire général, Kofi Annan.

Entre autres initiatives, le texte préconise la création d'une commission de consolidation du maintien de la paix, spécifiquement chargée d'aider les pays qui sortent de conflits armés, prône l'instauration d'un devoir d'ingérence pour éviter les génocides et les crimes de guerre, et recommande la création d'une nouvelle agence onusienne des droits de la personne.

Les Occidentaux ne sont pas parvenus à imposer leurs critères de sélection en vue de la formation de ce nouveau Conseil des droits de l'homme.

Très peu de pays devraient être complètement satisfaits ou totalement mécontents du texte, qui est beaucoup moins ambitieux que le projet initial de Kofi Annan sur des points clés comme le désarmement, la non-prolifération des armes de destruction massive, les droits de la personne et le terrorisme.

Le projet de réforme devrait être adopté par les dirigeants mondiaux lors du sommet historique de New York.

Fruit d'intenses négociations

La déclaration est le résultat d'un compromis obtenu au terme d'un bras de fer diplomatique de trois semaines. Pendant cette période, un comité de 33 membres a discuté les points litigieux de ce projet, censé donner un nouvel élan à l'Organisation.

L'ambition initiale était d'adopter une vaste réforme pour rehausser la crédibilité de l'Organisation.

Le sommet ne pourra toutefois pas entériner un élargissement du Conseil de sécurité, les pays africains n'ayant pu s'accorder. Au mieux, l'ONU pourrait indiquer sa volonté d'engager cette réforme avant la fin de l'année.

L'ONU à la croisée des chemins

L'Organisation des Nations unies est née le 24 octobre 1945, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Elle a succédé à la Société des Nations.

Au départ, l'ONU comptait une cinquantaine d'États membres. Elle en compte aujourd'hui 191, soit la quasi-totalité des pays du monde.

L'ONU a pour mission d'unir les nations du monde dans la paix et le développement, selon des principes de justice, de dignité humaine et de bien-être pour tous. Elle a la lourde responsabilité de maintenir la paix et la sécurité dans le monde.

Aujourd'hui, l'ONU est affaiblie par de nombreuses critiques. On lui reproche sa mauvaise gestion et son incapacité à éliminer la guerre, à prévenir les conflits et à faire respecter les droits de la personne.

Quel est l'avenir de l'Organisation? Sa survie passe-t-elle par sa réforme? Comment se redistribueront les forces entre les anciennes et les nouvelles puissances? Bien des questions en suspens en ce 60e anniversaire des Nations unies.

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.