•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington puisera dans ses réserves de pétrole

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Devant le spectre d'une pénurie pétrolière aux États-Unis, George Bush annonce qu'il recourra aux réserves stratégiques du pays pour alimenter les raffineries privées de pétrole brut par l'ouragan Katrina.

Craignant une pénurie d'essence à la suite de l'interruption des activités pétrolières dans le golfe du Mexique, le gouvernement américain annonce qu'il puisera dans ses réserves stratégiques pour continuer d'alimenter les raffineries du pays.

La fermeture de plus de 700 puits et plateformes de forage dans le golfe du Mexique, en raison du passage de l'ouragan Katrina, prive les États-Unis de plus de un million de baril de brut par jour.

Katrina a de plus causé de nombreux dommages aux installations pétrolières qui exploitent les gisements sous-marins de cette région qui fournit le quart de la production pétrolière des États-Unis.

Après une nouvelle flambée des prix mardi, où le baril de brut a atteint le seuil record de 70,85 $US, l'annonce de l'administration Bush de recourir à ses réserves stratégiques a aussitôt fait baisser le prix du pétrole sur les marchés où le baril est revenu sous la barre des 70 $. Il est impossible de prévoir pour l'instant si les prix de l'essence à la pompe réagiront à cette baisse.

Cette réserve stratégique, dans laquelle l'administration Bush s'apprête à puiser pour approvisionner ses raffineries en pétrole brut, est constituée de plus de 700 millions de barils stockés dans d'anciennes mines de sel de la côte du Texas.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.