•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Merck paiera cher pour le Vioxx

Radio-Canada

Aux États-Unis, le géant pharmaceutique est condamné à verser 306 millions de dollars à la veuve d'un homme mort après avoir pris l'anti-inflammatoire. Merck fera appel du verdict.

Un jury a reconnu la responsabilité de Merck, vendredi à Houston, au Texas, dans la mort d'un homme qui utilisait l'anti-inflammatoire Vioxx. Il a condamné l'entreprise pharmaceutique à payer un total de 253 millions de dollars américains à la veuve de la victime.

Dès l'annonce du verdict, Merck a indiqué qu'elle ferait appel de la décision.

L'affaire porte sur le cas de Robert Ernst, mort dans son sommeil en 2001, après avoir utilisé le Vioxx pendant huit mois pour soulager des douleurs aux mains.

En septembre dernier, le médicament a été retiré des tablettes. Des essais cliniques avaient démontré l'apparition de troubles cardiaques chez certains patients, 18 mois après le début du traitement.

Dans l'affaire Ernst, Merck était accusée d'avoir su, bien avant le retrait du médicament du marché, qu'il augmentait les risques de problèmes cardiaques.

La multinationale doit donc verser 229 millions en dommages punitifs et 24 millions en dommages moraux à la veuve de M. Ernst.

Immédiatement après la décision, l'action de Merck a perdu plus de 7 % de sa valeur à la Bourse de New York. Elle a clôturé à 28,06 $US, en baisse de 2,35 $US.

D'autres poursuites en vue

Le géant pharmaceutique pourrait devoir faire face à quelque 3800 autres poursuites du genre. Selon la Food and Drug Administration, uniquement aux États-Unis, le Vioxx pourrait avoir provoqué plus de 27 000 infarctus du myocarde ou décès par crise cardiaque entre 1999 et 2003.

Au Québec, plus de 230 000 personnes prenaient ce médicament avant son retrait des tablettes, pour traiter des douleurs reliées à l'arthrite et l'arthrose.

En décembre, Merck a annoncé l'abolition de 5100 emplois dans le monde en raison des pertes générées par le retrait de son produit vedette.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.