•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dibaba: la reine du demi-fond

Radio-Canada

Déjà sacrée championne au 10 000 m, l'Éthiopienne Tirunesh Dibaba a ajouté une seconde médaille d'or à son palmarès des Xes Championnats du monde d'athlétisme, samedi, à Helsinki. L'Éthiopie a monopolisé le podium au 5000 m dames.

13 août 2005 - Déjà sacrée championne au 10 000 m, l'Éthiopienne Tirunesh Dibaba a ajouté une seconde médaille d'or à son palmarès des Xes Championnats du monde d'athlétisme, samedi, à Helsinki. L'Éthiopie a monopolisé le podium au 5000 m dames.

Dibaba a parcouru les 5000 m en un temps de 14 min 38 s 59/100. Dans le dernier 100 mètres, elle a devancé ses compatriotes Meseret Defar (14:39.54) et Ejegayehu Dibaba (14:42.47). Les deux soeurs Dibaba ont donc décroché l'or et le bronze.

Une formidable accélération de Tirunesh Dibaba lui a permis de coiffer sa compatriote en fin de course. Elle a donc pris sa revanche d'Athènes où elle avait dû se contenter du bronze, alors que Defar avait remporté l'or.

Dibaba, 20 ans, devient la première femme à réussir ce doublé.

En plus de prendre les trois places sur le podium, l'Éthiopie a également pris le quatrième rang avec Meselech Melkamu. La Chinoise Huina Xing a terminé en cinquième position.

Reines du demi-fond, les Éthiopiennes ont également réussi un triplé or, argent et bronze à l'épreuve du 10 000 m à Helsinki. Vraiment, elles sont dans un monde à part !

Retour au sommet

Les Américaines ont renoué avec la médaille d'or au relais 4x100 m dames en devançant les Jamaïcaines. Les États-Unis ont ainsi inversé de place sur le podium avec les Jamaïcaines, gagnantes de l'or à Athènes.

En 41,78 s, les États-Unis ont devancé la Jamaïque (41,99), alors que le Belarus, lancé par la championne olympique du 100 m Yuliya Nesterenko, a pris une troisième place historique (42,56).

Le quatuor américain était formé de Angela Daigle, Muna Lee, Me'Lisa Barber et Lauryn Williams.

La France cause la surprise

Au 4x100 m masculin, la France a conquis la médaille d'or devant les équipes de Trinité-et-Tobago et la Grande-Bretagne. Profitant de la débâcle américaine lors des préliminaires, les Français ont réussi à se hisser au sommet grâce à un excellent chrono 38,08 s en finale.

Champion du 110 m haies, Ladji Doucouré met la main sur une deuxième médaille d'or.

Phillips saute sur l'or

L'Américain Dwight Phillips a remporté l'or en finale du saut en longueur. Phillips a réussi un bond de 8,60 m à son premier essai pour ainsi devancer le Ghanéen Ignisious Gaisah (8,34 m) et le Finlandais Tommi Evila (8,25 m).

Evila procure ainsi une première médaille pour le pays hôte, la Finlande.

De l'or pour Pechonkina

Yuliya Pechonkina a dominé la finale du 400 m haies pour ainsi donner à la Russie une cinquième médaille d'or à Helsinki. La détentrice du record mondial a parcouru la distance en un temps de 52,90 s pour ainsi devancer les Américaines Lashinda Demus (53,27 s) et Sandra Glover (53,32 s).

Pechonkina détient la marque mondiale depuis 2003 avec un chrono de 52,34 s.

Ostapchuk la gagnante du poids

La Bélarussienne Nadezhda Ostapchuk a survolé la finale du lancer du poids. Avec un jet de 20,51 m, elle a décroché la médaille d'or avec une facilité déconcertante. Sa plus proche rivale, la Russe Olga Ryabinkina a réussi un lancer de 19,64 m, soit près d'un mètre en moins que la gagnante. Le bronze revient à Valerie Vili (19,62 m), qui obtient un premier podium pour la Nouvelle-Zélande des mondiaux.