•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Russes se souviennent, 5 ans après le Koursk

Radio-Canada

Des cérémonies se tiennent en Russie en mémoire des 118 membres d'équipage qui ont péri dans le naufrage du sous-marin russe en mer de Barents, le 12 août 2000.

Il y a cinq ans, 118 marins russes périssaient dans le naufrage du sous-marin nucléaire Koursk, en mer de Barents, à la suite d'une explosion dans le compartiment des torpilles.

De nombreuses cérémonies ont souligné l'anniversaire de la tragédie en Russie, vendredi, ainsi qu'au Bélarus. Tous les drapeaux ont été mis en berne sur les bâtiments de la marine russe, et une minute de silence a été observée à la mémoire des marins qui ont sombré avec l'ancien fleuron de la flotte sous-marine russe.

À Moscou, une cérémonie religieuse a été organisée, suivie d'une réunion des familles des marins disparus avec des responsables militaires. Dans la ville de Koursk, qui a donné son nom au sous-marin nucléaire en l'honneur d'une importante bataille livrée contre les nazis à cet endroit, un monument aux victimes du naufrage a été érigé en souvenir de ce triste événement.

Des célébrations ont aussi eu lieu à Saint-Pétersbourg, Vidjaevo, ainsi qu'au port militaire de Sébastopol.

Rappel des événements

Le 12 août 2000, le Koursk, considéré comme le sous-marin nucléaire le plus moderne et le plus redoutable de la flotte russe, a coulé dans les eaux glacées de la mer de Barents avec 118 marins à son bord.

Officiellement, c'est l'explosion accidentelle d'une torpille à l'avant du bâtiment qui a provoqué le naufrage.

Des marins qui avaient réussi à s'isoler dans un compartiment ont survécu plusieurs heures après le naufrage, dans l'attente de secours qui ne sont jamais venus.

Après la tragédie, Moscou a été très critiqué pour avoir tardé à accepter l'aide de nations étrangères pour tenter de secourir les survivants du Koursk. Plusieurs ont alors accusé le président Vladimir Poutine d'avoir sacrifié les marins du Koursk au nom de la protection des secrets militaires.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.