•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pétrole: le décès du roi Fahd ébranle les marchés

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le cours du baril de pétrole atteint un niveau record à New York. Des analystes et des dirigeants n'attendent cependant aucun changement dans la politique du royaume.

Le cours du pétrole américain s'est envolé, lundi, après l'annonce de la mort du roi Fahd d'Arabie Saoudite.

Le baril de brut a atteint une valeur record de 62,30 $US à New York. Le baril de pétrole Brent de la mer du Nord a aussi frôlé les 60 $US à Londres.

Les marchés pétroliers restent en alerte, en raison de la position stratégique de l'Arabie saoudite, détentrice des plus grandes réserves mondiales de pétrole, soit environ 261 milliards de barils.

Même si le processus de succession à la tête du pays semble se faire dans la stabilité et la continuité, avec la nomination du prince héritier Abdallah comme nouveau roi, un impact sur les marchés mondiaux pourrait se faire ressentir.

Statu quo annoncé

Des analystes estiment toutefois que cet impact sera minime à plus long terme, puisque la politique d'offre du pays devrait rester la même. L'arrivée du prince Abdallah annonce en effet un statu quo, estiment ces analystes.

Un responsable saoudien du pétrole, sous le couvert de l'anonymat, a d'ailleurs confirmé cette impression, dans une déclaration, lundi.

« L'Arabie saoudite ne va pas changer sa politique pétrolière et fournira les approvisionnements pétroliers nécessaires au marché mondial, avec le souci de ne pas provoquer de perturbations », a-t-il assuré.

Pour sa part, l'ambassadeur d'Arabie saoudite à Londres, le prince Turki Al-Fayçal, neveu du roi Fahd, a indiqué qu'il ne pouvait imaginer aucun changement dans la politique pétrolière de Ryad.

L'Arabie saoudite fournit environ 9,5 millions de barils de pétrole par jour, ce qui en fait le premier producteur et exportateur de brut au monde. Le pays affirme avoir une capacité de production quotidienne supplémentaire de 1,5 million de barils.

Allié stratégique des États-Unis, l'Arabie saoudite est confrontée à une contestation violente, dont la figure de proue est le chef du réseau terroriste Al-Qaïda, Oussama ben Laden.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.