•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Jeanson: le Dr Duquette coupable

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Tribunal des professions du Québec donne raison au Collège des médecins, qui refuse à Maurice Duquette le droit de revenir sur son plaidoyer de culpabilité.

14 juillet 2005 - Le Tribunal des professions du Québec force le Dr Maurice Duquette à maintenir son plaidoyer de culpabilité dans « l'affaire Jeanson ».

En novembre 2003, le Dr Duquette a reconnu avoir administré de l'Eprex, une marque d'érythropoïétine (EPO), à la cycliste montréalaise Geneviève Jeanson.

L'EPO, un médicament notamment utilisé pour soigner l'anémie, est également employé comme produit dopant dans les sports d'endurance comme le cyclisme et le ski de fond.

Le Dr Duquette a plaidé coupable à 14 chefs d'accusation devant le Collège des médecins du Québec. Mais il a par la suite tenté de revenir sur son plaidoyer, indiquant qu'il n'avait pas mesuré la portée de cet aveu sur la réputation des témoins dans l'affaire, dont celle de Geneviève Jeanson. Le Collège des médecins lui a refusé de changer de plaidoyer.

La décision du Tribunal des professions du Québec clôt le dossier et les deux parties pourront se retrouver dans quelques mois pour de nouvelles représentations sur sentence.

Les procureurs du Collège des médecins pourront alors déposer les preuves recueillies et faire comparaître des témoins afin de déterminer la gravité des gestes posés.

Ils ont promis de présenter la preuve irréfutable que le Dr Duquette a administré de l'EPO à la cycliste.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.