•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mariage gai: Mgr Ouellet fait entendre sa voix

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'archevêque de Québec déposera un mémoire devant un comité sénatorial pour signifier l'opposition de l'Église au projet de loi ouvrant la voie aux unions entre conjoints de même sexe.

Le primat de l'Église canadienne, le cardinal Marc Ouellet, déposera aujourd'hui un mémoire devant un comité du Sénat pour tenter de bloquer l'adoption du projet de loi ouvrant la voie au mariage gai.

Il fera partie des personnes qui ont choisi de se présenter à l'audience tenue devant le comité des affaires juridiques et constitutionnelles, où a été renvoyé le projet C-38 après avoir été adopté en deuxième lecture par le Sénat la semaine dernière.

« Le point de vue de la raison et du bon sens doivent être entendus », a déclaré au quotidien Le Soleil l'archevêque de Québec, qui craint les « conséquences négatives » de l'adoption de la loi.

« La législation doit évoluer, mais l'État se doit de sauvegarder les institutions fondamentales. On n'a pas besoin de faire entériner légalement nos styles de vie », croit-il, même s'il ne se fait pas d'illusions quant à l'issue du vote.

Adopté en troisième lecture à la Chambre des communes, le projet n'a maintenant besoin que de l'aval du Sénat lors de la troisième lecture avant d'obtenir la sanction royale. Cela pourrait devenir chose faite cette semaine.

Mais la question pourrait bien ne pas être réglée une fois pour toutes. Le chef conservateur, Stephen Harper, s'est déjà engagé à faire du mariage gai un enjeu électoral. S'il est élu, il compte rétablir la définition traditionnelle du mariage.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.