•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le smog: des gaz qui tuent

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le 29 mai 2005 - Journalistes: Michèle Asso

Selon Environnement Canada, Montréal a connu 10 jours de smog depuis le début de juin, et 25 depuis janvier. Ces données sont inquiétantes, le smog étant associé à 1500 décès par année à Montréal, et 5900 au Canada.

Le smog est principalement constitué d'ozone troposphérique, de pollen, de poussière, d'oxydes de soufre, d'ammoniac et de composés organiques volatils. Mais contrairement aux changements climatiques, le smog est un phénomène local et ponctuel.

Au Québec, on attribue au transport routier près de 40 % des gaz à effet de serre et près de 80 % de certains gaz responsables du smog.

Un vrai danger pour la santé

Selon Santé Canada, le smog affecte surtout les jeunes enfants, les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques cardiovasculaire et respiratoires, qu'il peut aggraver.

Chez les personnes en santé, il peut irriter les yeux, le nez et la gorge. Il peut également causer des douleurs à la poitrine, des nausées, de la toux et de la congestion pulmonaire.

Selon le Commissaire canadien à l'environnement, le smog tue davantage de Canadiens que les accidents de voiture, le cancer du sein, le cancer de la prostate ou les mélanomes. La pollution de l'air est en effet associée à 5900 décès par année au Canada, dont environ 1500 à Montréal.

Pour contrer les incidences du smog, Santé Canada recommande notamment d'éviter les activités épuisantes en plein air, particulièrement l'après-midi, et de s'abstenir de faire de l'exercice près des zones à forte circulation automobile.

Des moyens pour réduire le niveau de smog

Le Centre québécois d'actions sur les changements climatiques recommande aux Québécois d'adopter certains comportements pour prévenir le smog et, à long terme, agir sur la pollution atmosphérique et sur les changements climatiques:

  • Choisir des moyens de transports alternatifs à l'automobile (le vélo, la marche, le transport en commun et le covoiturage);
  • Adopter une conduite écologique (réduire sa vitesse, éviter de laisser tourner inutilement le moteur, éviter les démarrages rapides et entretenir régulièrement sa voiture);
  • Réduire au minimum la consommation d'énergie à la maison (baisser le niveau du climatiseur et diminuer l'utilisation des appareils électriques domestiques);
  • Éviter l'utilisation des produits à base de solvants
  • Ne pas faire brûler de feuilles, de branches ou d'autres résidus de jardinage
  • Remplacer les véhicules et machines à moteur à essence par d'autres moyens (une embarcation à rames au lieu d'un bateau à moteur, une tondeuse manuelle au lieu d'une tondeuse à essence).
  • Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.