•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations: l'Alberta s'attend au pire

Radio-Canada

Le niveau de la rivière Red Deer continue d'inquiéter la population de la ville Drumheller. La pluie a cessé, mais des milliers de riverains ne peuvent regagner leurs foyers. Le provinces voisines se préparent aussi.

En Alberta, où d'importantes inondations ravagent le sud de la province, les autorités demeurent en alerte en raison des fortes crues attendues à la suite des pluies diluviennes des derniers jours.

Sur les rives de la rivière Red Deer, le niveau des eaux, gonflé par les 175 millimètres de pluie tombés pendant le week-end, ne cesse de monter en amont du Barrage Dickson.

« Les pires inondations de l'histoire de l'Alberta »

La rivière, qui déborde pour une deuxième fois ce printemps, devrait atteindre son niveau maximal en soirée et pourrait provoquer les pires inondations de l'histoire de la province, selon le ministère de l'Environnement albertain.

Si ces prévisions s'avèrent exactes, Drumheller serait particulièrement touchée. Plus de 3000 habitants de la ville ont été évacués jusqu'ici par mesure de sécurité.

Depuis dimanche, des douzaines de camions à benne et des chargeuses s'affairent à ériger des digues protectrices qui pourraient être submergées rapidement si le niveau de la Red Deer continue de monter.

Une centrale et des lignes électriques ont aussi été mises hors circuit.

État d'urgence à Calgary

Pendant ce temps, à Calgary, les autorités ont décrété l'état d'urgence en raison des fortes crues des rivières Bow et Elbow.

Plus de 2000 riverains ont été évacués en raison des risques élevés d'inondation. Selon le maire de Calgary, Dave Bronconnier, des centaines de maisons seraient déjà touchées par les inondations.

À Sundre, à 80 km au nord-est de Calgary, les autorités municipales ont aussi décrété l'état d'urgence et procédé dimanche à l'évacuation de 1300 citoyens, soit plus de la moitié de la population locale.

Edmonton également menacée

À Edmonton, des avertissements d'inondations ont aussi été lancés par la province pour la rivière Saskatchewan-Nord en aval du barrage Big Horn. La rivière Nordegg fait aussi l'objet d'un avertissement.

Devant l'ampleur de ces inondations qui s'abattent sur l'Alberta pour une deuxième fois ce printemps, le ministre des Affaires municipales, Rob Renner, a annoncé que le plan d'aide de 55 millions de dollars mis sur pied lors des dernières inondations dans le sud de la province, serait élargi.

La Saskatchewan se prépare

En Saskatchewan, la province anticipe l'arrivée des flots de l'Alberta. Des avertissements d'inondations ont été émis par les autorités.

Les deux principaux affluents, les rivières Saskatchewan Sud et Nord, font l'objet d'une surveillance étroite de la Société des ressources hydriques de la Saskatchewan. Les deux rivières se déversent d'ouest en est et traversent les villes de Saskatoon, North Battleford et Prince Albert.

Doug Johnson, de la Société des ressources hydriques de la Saskatchewan, indique que la niveau de l'eau augmentera par endroit de 50 cm à 150 cm. Mais il ajoute que les inondations seront plus modestes qu'en Alberta.

Toutes les activités agricoles sur les berges doivent être déplacées à l'intérieur des terres. En outre, l'état d'urgence est maintenu dans la municipalité de Melville, théâtre de fortes inondations ce week-end.

Une tornade frappe le Manitoba

Par ailleurs, une tornade a frappé le sud du Manitoba dimanche. Les vents soufflaient à 140 kilomètres à l'heure. Des arbres et des pylônes électriques ont été arrachés, mais personne n'a été blessé.

Les municipalités de Gretna et Altona ont été les plus touchées.

Des équipes d'Hydro Manitoba ont travaillé toute la nuit pour rétablir le service électrique.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.