•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Viande rouge et cancer: le lien reconfirmé

Radio-Canada

Une importante étude européenne montre que le risque de développer un cancer colorectal est plus élevé d'un tiers chez les gros consommateurs quotidiens de viande rouge et de charcuterie.

Le lien entre la viande rouge et le cancer colorectal est connu, mais voilà qu'une importante étude européenne le confirme de nouveau.

Ainsi, l'étude Epic (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition), menée auprès d'un demi-million de personnes de 10 pays, montre que le risque de développer un cancer colorectal est plus élevé d'un tiers chez les amateurs de viande rouge et de charcuterie (deux portions par jour) que chez les gens qui en mangent très peu (une fois par semaine).

Quel est le lien entre cancer et consommation de viande rouge?

En fait, les chercheurs ne comprennent pas complètement les mécanismes de la relation entre risque de cancer et grande consommation de viande rouge et de charcuterie.

Certaines données suggèrent que des composés nitrosés ayant des effets cancérogènes se forment dans le système gastro-intestinal suite à l'ingestion de fer, dont est très riche la viande rouge.

De plus, la formation des composés cancérogènes pourrait intervenir durant la cuisson de la viande à forte température, comme lors de barbecue. Toutefois, ce type de cuisson est également utilisé pour le poisson et le poulet.

Pourtant, les résultats montrent que la consommation de volailles est sans effet sur le nombre de cas de ce type de cancer.

Toutefois, manger du poisson tous les deux jours réduit de 40 % le risque de développer ce type de cancer, par comparaison avec une consommation de moins d'une fois par semaine.

Les résultats complets sont publiés dans le Journal of National Cancer Institute.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.