•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand la grippe frappera...

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Canada se prépare activement à faire face à une pandémie de grippe, tandis que l'OMS craint que le virus de la grippe aviaire ne se croise avec la grippe humaine classique.

Le Canada est l'un des rares pays qui se préparent activement à faire face à une pandémie de grippe, qui pourrait frapper la planète d'ici quelques mois et faire des millions de morts.

L'Organisation mondiale de la Santé s'inquiète de voir survenir une telle crise, en raison de la présence du virus de grippe aviaire dans plusieurs pays d'Asie et d'un croisement possible avec la grippe humaine classique.

De cette combinaison pourrait naître un nouveau virus susceptible de déclencher une épidémie mondiale.

Si une telle propagation devient réalité, c'est l'Organisation mondiale de la santé qui sera responsable de la lutte internationale contre la nouvelle grippe mortelle. Le directeur de l'OMS, le docteur Lee Jong-wook est très préoccupé par la situation.

Ces dernières semaines, près de 500 oiseaux migrateurs ont été trouvés morts en Chine. Le diagnostic: influenza aviaire hautement pathogène.

En Indonésie, ce sont des porcs qui ont été infectés par le même virus qui proviendrait du fumier de volailles. Les autorités sanitaires pensent que les cailles, comme les porcs, pourraient constituer les réservoirs où ce virus mute et devient hautement pathogène, autant pour les oiseaux que pour les humains.

Le Canada sera-t-il prêt?

En Asie, l'évolution de la grippe aviaire est intensément surveillée. Des médecins canadiens reviennent d'ailleurs du Vietnam, où ils ont tenté de dépister la présence d'anticorps du virus qui cause la grippe aviaire.

Si une pandémie frappait demain, le Canada aurait la capacité de produire rapidement des vaccins pour tous les Canadiens, ce qui n'est pas le cas dans tous les pays.

Toutefois, selon les experts, il y aura un grand écart entre l'offre et la demande de vaccins sur le plan international.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.