•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dr Gziabher arrive au Canada

Le scientifique éthiopien qui s'était vu refuser un visa canadien arrive à Montréal jeudi pour participer à la conférence internationale sur la biosécurité, qui s'ouvre lundi.

Le docteur Tewolde Gziabher, le scientifique éthiopien qui s'était vu refuser un visa par le Canada, arrivera finalement à Montréal jeudi avec son document en mains. Le directeur de l'Agence éthiopienne de l'environnement, un scientifique d'envergure internationale, participera à la rencontre des pays signataires du protocole international sur la biosécurité, qui débute lundi prochain.

D'autres diplomates et écologistes provenant de l'Inde, du Togo et de l'Iran attendent toujours leur visa pour assister à la rencontre.

Dans un courriel adressé à des collègues écologistes, le Dr Gziabher écrit que la solidarité des militants a finalement eu raison de l'arrogance étatique. Il s'agit d'une attaque contre le Canada, hôte de cette conférence internationale.

Plaidoyer contre les OGM

Le Dr Gziabher a été choisi par ses pairs pour diriger le groupe des 77, des pays en développement ou émergents faisant front commun contre les producteurs d'organisme génétiquement modifiés (OGM). L'Europe, les États-Unis et le Canada sont visés en tant que producteurs d'OGM.

À la conférence de Montréal, il sera déterminé quelle est la part de responsabilité des pays producteurs d'OGM si des dégâts environnementaux devaient résulter de l'exportation de grains génétiquement modifiés.

Le Dr Gziabher s'est déjà élevé contre le « terminator », un grain génétiquement modifié qui produit des récoltes stériles. Il aurait des effets désastreux pour les agriculteurs des pays en développement, qui comptent sur les grains recueillis pour semer la prochaine récolte.