•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ipperwash: nouveaux doutes sur l'implication du gouvernement

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des enregistrements de conversations téléphoniques ravivent les allégations au sujet de l'implication du gouvernement Harris dans la confrontation mortelle entre la police et des militants autochtones au parc Ipperwash en 1995.

Une série de conversations téléphoniques, enregistrées entre des hauts gradés de la police provinciale de l'Ontario (PPO), ravive les allégations au sujet de l'implication de l'ancien gouvernement de Mike Harris dans la confrontation mortelle qui opposa la PPO à des militants autochtones au parc Ipperwash en 1995.

Enregistrées le 5 septembre 1995, la veille de la fusillade, les conversations font ressortir que John Carson, le commandant de la PPO sur place, préférait contenir les manifestants autochtones au parc et négocier une solution pacifique avec eux.

Lors d'une conversation avec le sergent Wade Lacroix, alors commandant de la PPO à Lambton, Carson insiste pour mentionner que « personne dans la communauté n'est en danger ».

Mais à Queen's Park, les politiciens voyaient la situation d'un autre oeil. L'inspecteur Ron Fox, qui a assisté à la réunion du comité interministériel sur les affaires autochtones du 5 septembre 1995, relate que Deborah Hutton, du bureau du premier ministre, a insisté sur le désir de Mike Harris de faire cesser l'occupation du parc provincial par les autochtones.

Ron Fox affirme avoir expliqué qu'il s'agissait d'une cause civile plutôt que criminelle et qu'une intervention musclée serait difficilement justifiable à partir de la seule accusation d'avoir pénétré illégalement dans le parc provincial.

Fox aurait également expliqué qu'advenant une telle intervention, des femmes et des enfants seraient aux premières lignes.

Alors député conservateur de Lambton, Marcel Beaubien aurait également milité pour une intervention policière.

Dans une autre conversation qui a eu lieu en fin d'après-midi le 5 septembre 1995, le sergent Wade Lacroix rapporte que le député Beaubien se serait fait dire lors d'une séance de breffage que, malgré les affirmations autochtones qui prétendaient que le parc était situé sur un cimetière ancestral, le gouvernement ne considérait pas le dossier comme étant une affaire indienne, mais qu'il relevait plutôt du ministère des Richesses naturelles et de la province.

Lacroix relate qu'un membre non identifié du Cabinet aurait déclaré que « la loi serait respectée, peu importe qui est impliqué. »

Le 6 septembre 1995, 300 policiers sont dépêchés sur place pour mettre fin à l'occupation du parc par 35 autochtones. La manifestation tourne à l'affrontement et le militant autochtone Dudley George est tué par balle, bien que les manifestants n'étaient pas armés.

La comparution de John Carson se poursuit.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.