•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente illégale de missiles à l'Iran et à la Chine

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nouveau président ukrainien, Viktor Iouchtchenko, a déclaré que l'ancien régime ukrainien avait vendu illégalement plusieurs missiles de croisière à capacité nucléaire à la Chine et à l'Iran.

L'ancien régime ukrainien aurait vendu secrètement à l'Iran et à la Chine des missiles de croisière à capacité nucléaire, selon le président Viktor Iouchtchenko.

Dans une entrevue accordée à la chaîne américaine NBC, le nouveau président ukrainien a affirmé que le gouvernement précédent a vendu plusieurs missiles X-55, d'une portée de 3200 kilomètres, à Pékin et à Téhéran via un faux contrat qui mentionnait la Russie comme pays destinataire.

La Russie a nié toute participation dans cette affaire.

Selon une copie du contrat présentée par NBC, 20 missiles auraient été faussement exportés en Russie. Selon les services de renseignements américains, au moins six missiles ukrainiens auraient été livrés à la Chine et à l'Iran de cette façon.

Des sources ukrainiennes mentionnent que ces missiles X-55, plutôt en mauvais état, ont été construits en 1987 et n'étaient pas dotés de têtes nucléaires.

Par ailleurs, un ayatollah iranien a rejeté avec véhémence les accusations du gouvernement américain voulant que son pays développe en secret des armes nucléaires. Selon l'ayatollah Mohammed Emami Kashani, ces accusations de Washington sont mensongères. Le clerc a ajouté que si les États-Unis se risquaient à intervenir militairement en Iran, leurs troupes seraient taillées en pièces.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.