•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wal-Mart: les syndicats ripostent

Radio-Canada

À la suite de l'annonce de la fermeture du magasin Wal-Mart de Jonquière, les syndicats lancent aux habitants de la région un appel au boycottage de la chaîne.

L'ensemble des syndicats de la région du Saguenay s'élève contre la fermeture du magasin Wal-Mart de Jonquière, récemment syndiqué, annoncée jeudi. Le Président du syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida, Claude Patry, s'est fait leur porte-parole, dès jeudi soir.

Il a demandé aux habitants de Jonquière, Alma et Chicoutimi de boycotter la chaîne de magasins. « Ils sont en train de tuer nos jobs et nos petits commerces », a-t-il expliqué lors de l'assemblée générale du syndicat.

De son côté, la ministre déléguée à la région, Françoise Gauthier, s'est déclarée « malheureuse » de la décision de la direction du magasin. Avocate spécialisée dans le droit du travail, elle a estimé que cette action « nuisait aux droits des travailleurs ».

Elle a aussi relié cette fermeture au fait que les employés du magasin ont décidé de se syndiquer, chose à laquelle la chaîne américaine était confrontée pour la première fois. « Ce n'est un secret pour personne que Wal-Mart ne facilitait pas la syndicalisation », a-t-elle indiqué.

Le chef de l'opposition, Bernard Landry, a quant à lui l'intention de boycotter les magasins Wal Mart. Il a déclaré que les pratiques anti-syndicales de l'entreprise ne devaient pas être tolérées.

Le magasin Wal-Mart de Jonquière fermera le 6 mai

Dans un communiqué, Wal-Mart Canada affirme que l'impossibilité de conclure avec le syndicat une convention collective qui lui permettrait d'exploiter le magasin de façon efficace et rentable, l'oblige à cesser ses activités.

Wal-Mart précise que les employés de Jonquière se verront offrir notamment une indemnité de départ et un programme de transition de carrière.

Les employés de ce magasin étaient devenus, il y a six mois, les premiers à se syndiquer chez le géant américain du commerce de détail.

Ils tentaient depuis trois mois de négocier une première convention collective avec l'employeur. La semaine dernière, le syndicat avait réclamé la nomination d'un arbitre en raison de l'impasse.

Actuellement deux Wal-Mart au Québec, à Saint-Hyacinthe et à Jonquière, sont syndiqués. Les employés n'ont toutefois pas encore signé de contrat de travail.

Selon la FTQ, une douzaine de succursales sont en processus d'accréditation au Québec.

Wal-Mart Canada possède 256 magasins au pays et emploie plus de 70 000 personnes.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.