•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Expulsion imminente de Harjit Singh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2005 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Cour fédérale ordonne l'expulsion vers l'Inde du propriétaire de pizzeria Harjit Singh, dont les allégations ont entraîné la démission de l'ex-ministre fédérale Judy Sgro.

Le propriétaire d'une pizzeria de Toronto, Harjit Singh, dont les allégations ont entraîné la démission de l'ex-ministre fédérale de la Citoyenneté et de l'Immigration Judy Sgro, sera expulsé tel que prévu vers l'Inde, son pays d'origine, dès mercredi.

La Cour fédérale a en effet rejeté l'appel de M. Singh, qui accusait la députée libérale d'avoir promis de l'aider dans son dossier d'immigration en échange de pizzas et de services bénévoles lors des dernières élections fédérales. Il soutenait que la ministre avait ensuite renié sa promesse.

Selon le jugement, les allégations de M. Singh « n'ont pas l'apparence de vérité nécessaire pour empêcher son expulsion » du Canada. Le juge trouve toutefois « étrange » que l'ex-ministre Sgro n'ait pas jugé bon de présenter sa version des faits dans cette affaire.

Harjit Singh est détenu à Toronto depuis le 26 décembre. Il dispose du droit de demander une nouvelle révision de la décision d'expulsion.

La ministre Sgro contre-attaque

L'ex-ministre de l'Immigration, Judy Sgro, a déposé lundi une poursuite de 750 000 $ contre Harjit Singh et trois autres personnes.

Dans sa plainte déposée devant la Cour supérieure de l'Ontario, Mme Sgro accuse M. Singh et les trois autres personnes, toutes en lien avec le premier, de diffamation et de complot.

Dans le dossier de la poursuite, on reconnaît que M. Singh s'est rendu au bureau de campagne de Mme Sgro en juin dernier pour une rencontre avec le bras droit de celle-ci, Ihor Wons. Mais l'ex-ministre, qui assure n'avoir jamais vu M. Singh, maintient qu'elle n'était pas présente à la rencontre au cours de laquelle l'homme a décrit ses problèmes d'immigration.

La poursuite reconnaît aussi que M. Singh ou l'un des employés de sa pizzeria a livré des pizzas et d'autres mets à son bureau de campagne, une initiative qui était « non sollicitée, et non nécessaire ».

Judy Sgro a démissionné de son poste de ministre le 14 janvier dernier afin de se consacrer à sa défense.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.