•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La moitié des énergies renouvelables d'ici 25 ans

Radio-Canada

Selon le professeur Ned Djilali, chercheur à l'Université de Victoria, la moitié du parc énergétique mondial pourrait être constituée d'énergies renouvelables d'ici 2030.

Selon un chercheur de l'Université de Victoria, en Colombie-Britannique, la moitié du parc énergétique mondial pourrait être constituée d'énergies renouvelables d'ici 2030. Ned Djilali, directeur de l'Institut des systèmes énergétiques intégrés de l'Université de Victoria, estime donc qu'il est impératif de poursuivre la recherche dans le domaine.

Avec son équipe, le professeur Djilali développe des piles à hydrogène qui pourront alimenter, d'ici quelques années, des véhicules, des ordinateurs, voire des maisons entières. À son avis, la recherche sur les énergies renouvelables, qu'il s'agisse de l'hydrogène, du vent ou des marées, est indispensable à notre civilisation.

« Il n'y a aucune alternative à long terme, dit-il. Il faut se reporter de plus en plus sur les énergies durables, les énergies renouvelables. » Selon lui, même si la recherche n'est pas terminée, d'importantes transformations sont à prévoir dans le secteur énergétique.

M. Djilali indique qu'à l'heure actuelle, le monde se trouve dans une période de transition et ses principales sources d'énergie changeront progressivement. « Combien de temps cela prendra pour avoir une conversion du parc énergétique qui soit substantielle, disons à 50 %? Je pense que ce sera d'ici 2030. »

Ned Djilali croit que le défi sera avant tout d'intégrer les nouvelles sources d'énergie aux réseaux d'approvisionnement déjà existants. À titre d'exemple, il rappelle que la Colombie-Britannique et l'État de Washington ont lancé un projet d'autoroute de l'hydrogène qui permettra aux véhicules fonctionnant grâce à ce type de carburant de s'approvisionner aussi facilement qu'en essence conventionnelle.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.