•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guy Cloutier écope de trois ans et demi

Radio-Canada

Le producteur et impresario Guy Cloutier a été condamné ce matin à 42 mois de prison par le juge Robert Sansfaçon. Cloutier avait avoué en novembre avoir agressé sexuellement deux enfants pendant de nombreuses années.

Le producteur et impresario Guy Cloutier a été condamné ce matin à trois ans et demi de prison par le juge Robert Sansfaçon, au Palais de justice de Montréal, où un important dispositif de sécurité a été déployé. Le 17 novembre dernier, Guy Cloutier avait stupéfié le Québec en se reconnaissant coupable d'avoir agressé sexuellement deux enfants pendant de nombreuses années.

La première victime, qui a été agressée pendant sept ans, n'avait que 11 ans au moment des premières agressions. L'autre victime aurait été agressée par le gérant d'artistes sur une période de six ans à partir de l'âge de 12 ans. Au cours des 10 dernières années, Guy Cloutier a donné près d'un million de dollars à la première victime pour acheter son silence.

Dans cette affaire hautement médiatisée, la Couronne réclamait une peine d'emprisonnement de cinq ans, alors que la Défense suggérait une peine de deux ans moins un jour à purger dans la communauté. Le ministère public était représenté dans cette cause par Me Josée Grandchamp, tandis que la défense de l'accusé était assurée par Me Sophie Bourque.

Retour sur les événements

Producteur de spectacles, d'émissions télévisées et gérant d'artistes bien connu des Québécois, Guy Cloutier avait été arrêté le 22 mars 2004 à son domicile de l'Île-des-Soeurs par la Sûreté du Québec.

Plusieurs accusations de nature sexuelle étaient alors portées contre lui. Après avoir enregistré un plaidoyer de non-culpabilité peu après son arrestation, l'impresario a causé un véritable choc médiatique à l'ouverture de son enquête préliminaire, le 17 novembre dernier, en se reconnaissant coupable de cinq des sept chefs d'accusation qui pesaient sur lui.

Les accusations



Les faits

  • Les agressions contre la première victime ont commencé en 1980, alors qu'elle n'avait que 11 ans.
  • L'année suivante, Guy Cloutier a eu des relations sexuelles complètes avec elle. Les gestes se sont répétés jusqu'à ce que la jeune fille ait 18 ans.
  • Ce n'est qu'en février 2004 que la victime a décidé de porter plainte à la police. Un mois plus tard, elle piégeait Guy Cloutier en enregistrant ses propos lors d'une rencontre où elle a confronté son agresseur.
  • Dans l'enregistrement, l'homme de 64 ans admet tous les faits. Il lui demande pardon, il lui dit qu'il regrette, qu'il a fait la plus grave erreur de sa vie. Il la supplie de ne pas le dénoncer. Il menace de se suicider s'il est arrêté. « Seras-tu plus heureuse quand je serai en prison? », lui demande-t-il.
  • Guy Cloutier lui offre même 300 000 $ pour qu'elle se taise. Il ajoute: « Je te dois ça et même plus, je te dois une vie, mais je ne pourrai jamais te redonner ce que je t'ai enlevé ».
  • Guy Cloutier est arrêté le 22 mars 2004 par la Sûreté du Québec. Des accusations d'agressions sexuelles sont portées contre lui le lendemain.
  • Le 17 novembre, jour de son enquête préléminaire, l'existence d'une deuxième victime est révélée aux médias. Guy Cloutier plaide coupable à cinq des sept chefs d'accusation qui pèsent sur lui.
  • Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.