•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suicide d'un haut gradé de la police de Montréal

Radio-Canada

Le corps d'un commandant au service des enquêtes spéciales et du soutien opérationnel a été retrouvé sans vie dimanche, dans son bureau de la Place Versailles. Il se serait suicidé avec son arme de service.

Le corps sans vie d'un officier haut gradé du Service de police de Montréal a été retrouvé dimanche dans son bureau du 6e étage de la Place Versailles. Le commandant Pierre Paré, âgé de 50 ans, se serait suicidé avec son arme de service selon les premières constatations faites sur les lieux de son décès.

Policier de carrière, M. Paré était à la police de Montréal depuis 28 ans. Il travaillait au service des enquêtes spéciales et du soutien opérationnel. Des policiers de la division des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec ont ouvert une enquête. Une autopsie doit également être pratiquée sur le corps de Pierre Paré afin de déterminer les circonstances exactes du décès.

Le suicide est un problème préoccupant dans les rangs de la police. Un programme de prévention du suicide au début des années 90 au SPVM, a permis de réduire de moitié le nombre de suicides parmi les policiers. Entre 1986 et 1992, 19 policiers actifs s'étaient suicidés au Québec, alors que 12 de leurs confrères avaient été tués en service.