•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le stress ferait vieillir prématurément

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2004 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des chercheurs américains soutiennent que le fait de s'occuper d'un enfant malade peut ajouter 10 ans et plus à l'âge biologique des cellules d'une femme.

Les résultats d'une étude américaine suggèrent que le stress augmente le vieillissement des cellules. Les chercheurs de l'université de Californie soutiennent qu'une femme qui s'occupe d'un enfant malade voit son corps vieillir plus rapidement. En fait, elle peut ajouter 10 ans et plus à l'âge biologique de ses cellules.

Le stress affecte les télomères, cette zone de l'ADN située à l'extrémité des chromosomes et dont la longueur est liée à la durée de vie des cellules. Les télomères sont aussi impliqués dans la régulation de la division cellulaire.

L'équipe californienne affirme que ces femmes ont des télomères plus courts que celles dont les enfants sont en bonne santé.

Pour en arriver à ces conclusions, elle a étudié 58 femmes dont 39 prenaient soin d'un enfant malade depuis plusieurs années. Leur niveau de stress a été évalué à l'aide d'un questionnaire. Outre les femmes responsables d'enfants malades, celles qui exprimaient un grand niveau de stress avaient également des cellules vieillissant prématurément.

D'autres études ont démontré un lien entre le stress et la production de radicaux libres, dérivés de l'oxydation. Le stress oxydatif pourrait ainsi causer le raccourcissement des télomères.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.