•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Souveraineté: Option citoyenne ne se décide pas

Radio-Canada

Les 300 délégués de la nouvelle formation politique de gauche, réunis à Québec pour déterminer leurs grandes orientations, reportent à plus tard toute décision sur leur plateforme constitutionnelle.

Option citoyenne, la nouvelle formation politique de gauche au Québec, reporte à plus tard toute décision sur sa plateforme constitutionnelle.

Le mouvement politique, fondé par les militants de gauche Françoise David et François Saillant, a réuni en fin de semaine, à Québec, plus de 300 délégués d'un peu partout dans la province afin de déterminer ses grandes orientations.

Le comité directeur proposait que le mouvement se prononce clairement en faveur de la souveraineté. Mais les délégués étaient divisés et certains d'entre eux ont jugé qu'il était trop tôt pour se prononcer sur la souveraineté.

Unification des forces de la gauche

Si tout se passe comme prévu, Option citoyenne devrait devenir un parti politique dans les derniers mois de 2005 en unissant toutes les forces de gauche québécoise. Plusieurs membres de l'Union des forces progressistes (UFP) ont d'ailleurs assisté au congrès d'Option citoyenne, notamment les deux vice-présidents, Denise Veilleux et Amir Khadir. Les pourparlers officiels entre les deux formations devraient commencer à la fin du congrès.

Même si ce mariage réussit, l'unification de la gauche en 2005 ne restera vraisemblablement que partielle. Le troisième grand joueur, le Parti vert, refuse de se fondre dans un autre parti. Selon son porte-parole, Vincent François, le Parti vert, qui existe depuis quatre ans, arrive maintenant à maturité, avec un programme solide et cohérent. M. François se dit toutefois ouvert à travailler avec l'UFP et Option citoyenne.

Une orientation résolument féministe

En revanche, Option citoyenne a adopté une orientation résolument féministe. M. Saillant a indiqué que cette orientation favorable aux femmes a obtenu l'aval de la grande majorité des délégués présents, après avoir été longuement débattue.

De plus, Option citoyenne a adopté un programme économique, encore embryonnaire, qui tient compte des économies publique et privée, mais aussi des économies sociale et domestique, ainsi que du bénévolat et des tâches familiales.

Selon M. Saillant, les délégués ont exprimé le désir de bâtir une économie plus démocratique, où les citoyens ont l'occasion de participer aux décisions et où le développement des régions tient une place importante.

Aucun thème sélectionné