•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Stonechild: la police impliquée

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2004 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le rapport d'enquête publique sur la mort du jeune autochtone Neil Stonechild conclut que la police municipale a joué un rôle dans sa disparition. Aucune accusation ne sera toutefois déposée.

La police municipale de Saskatoon a joué un rôle dans la disparition du jeune autochtone Neil Stonechild en novembre 1990. C'est la conclusion à laquelle est parvenue l'enquête publique du ministère de la Justice de la Saskatchewan.

Selon le rapport, Neil Stonechild, alors âgé de 17 ans, est mort de froid peu de temps après avoir été détenu par la police municipale. Le document de 214 pages souligne que l'enquête entourant la mort du jeune homme a été abandonnée prématurément, parce que le policier responsable de l'affaire soupçonnait que certains de ses collègues pouvaient être impliqués.

L'auteur du rapport, David Wright, soutient que les irrégularités dans l'enquête policière sont d'une telle ampleur qu'elles dépassent l'incompétence et la négligence, étant simplement inexcusables.

Malgré ces conclusions sévères, le rapport exclut d'éventuelles accusations contre les policiers impliqués, en raison du manque de preuves pour parvenir à une condamnation.

Le rapport émet, par ailleurs, huit recommandations, dont une propose au corps policier de recruter davantage de membres autochtones afin d'établir de meilleurs rapports avec cette communauté.

L'enquête publique a nécessité 47 jours d'audiences échelonnés sur une période de huit mois. En tout, 63 personnes ont témoigné. Le juge David Wright a étudié 8500 pages de transcriptions et près de 200 pièces à conviction.

Une pratique courante?

La communauté autochtone de la région de Saskatoon a dénoncé les pratiques des policiers de l'endroit pour se débarrasser des fauteurs de trouble. Les forces de l'ordre auraient emmené des autochtones en voiture pour les faire descendre à des kilomètres de la ville, dans un froid sibérien, et les y abandonner.

La Gendarmerie royale du Canada a d'ailleurs enquêté, en février 2000, sur les nombreux cas de personnes mortes de froid à Saskatoon, après le témoignage de l'autochtone Darrell Night. Ce dernier soutenait avoir été abandonné par la police en périphérie de la ville par une température sous le point de congélation.

L'enquête de la GRC a conclu que la police pourrait avoir été impliquée dans la mort de Stonechild, mais aucune accusation n'a jamais été déposée.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.