•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Importante découverte concernant l'audition

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2004 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des chercheurs américains identifient une protéine dans l'oreille interne qui servirait à traduire les sons en influx nerveux. Ces derniers seraient ensuite décodés par le cerveau.

Des chercheurs de l'université Harvard pensent avoir identifié une protéine dans l'oreille interne de l'humain qui servirait à traduire les sons en influx nerveux. Ces derniers seraient ensuite décodés par le cerveau.

Les scientifiques tentent de comprendre depuis des décennies comment les sons se transforment en influx nerveux. L'équipe américaine estime que c'est la protéine TRPA1, retrouvée au sommet des cils de l'oreille interne, qui joue ce rôle intermédiaire, mais très important.

Les observations permettent de penser que des pores de la protéine s'ouvrent et se ferment en synchronisation avec les ondes sonores, permettant aux ions de circuler dans les cellules et de transformer ainsi les vibrations en signaux électriques.

Le même chemin servirait à distinguer les sons de différentes fréquences.

Cette découverte pourrait aider les chercheurs à mieux comprendre l'audition normale et les différentes formes de surdité.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.