•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sa voiture a été volée trois fois en un an

Un stationnement rempli de voitures.

Il y a de plus en plus de vols de voitures au Canada.

Photo : Radio-Canada / Patrick Morrell/CBC

Radio-Canada

Une Torontoise dont la voiture a été volée trois fois en un an – et qui s'est également fait dérober une voiture de location – affirme le problème des vols de voitures n’est pas suffisamment pris au sérieux.

Kristin Shensel, courtière en immobilier, a déclaré que sa Range Rover 2019 a été volée trois fois depuis janvier 2023 dans la rue devant sa maison. Une voiture de location qu'elle a utilisée l'année dernière, une Jaguar, a également été volée, a-t-elle dit.

Sa voiture a été volée pour la première fois en janvier 2023, puis en juin 2023 et à nouveau dans la nuit de mercredi à jeudi. La voiture de location a été volée deux jours après qu'elle l'a louée, en février 2023.

Ils sont plusieurs à gagner de l'argent avec le problème des vols de voitures dans ce pays. Sinon, ils arrêteraient. Les compagnies d'assurance y mettraient fin, les constructeurs automobiles aussi. Personne n'y met fin parce que tout le monde s'en moque, a déclaré Mme Shensel.

Elle a ajouté que ce sont les gens qui achètent des voitures qui sont pris avec le problème. C'est épuisant, a-t-elle dit.

Mme Shensel a déclaré que sa Range Rover a été retrouvée deux fois, mais qu'elle ne garderait pas le véhicule s'il était à nouveau retrouvé. Cette fois-ci, elle opterait pour un autre véhicule. J'achèterai quelque chose de beaucoup plus modeste.

Jeudi, alors qu’un voleur s’emparait de la voiture de Mme Shensel, se déroulait un sommet d'une journée sur le vol de voitures à Ottawa. Les gouvernements, les municipalités et les forces de l'ordre y participaient. Tous se sont mis d’accord pour dire que le problème est complexe, qu'il existe plusieurs solutions possibles et qu'il nécessite un effort de l'ensemble de la société.

Les responsables se sont engagés à finaliser un plan, qui sera publié dans les semaines à venir, pour s'attaquer à un phénomène qui touche des milliers de ménages canadiens chaque année.

L'augmentation de ces dernières années est alarmante, a déclaré le premier ministre Justin Trudeau lors de l'ouverture du sommet.

Le crime organisé est de plus en plus audacieux et le marché des voitures volées à l'étranger est en pleine expansion, a déclaré le premier ministre.

Un portrait du premier ministre Justin Trudeau.

Le premier ministre Justin Trudeau était présent au sommet sur le vol de voitures, le 8 février à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Pour lutter contre le vol de voitures, il faut réunir les forces de l'ordre, les services frontaliers, les autorités portuaires, les constructeurs automobiles et les compagnies d'assurance, a-t-il ajouté.

De son côté, le commissaire de la Police provinciale de l'Ontario, Thomas Carrique, a déclaré que les sanctions pénales contre les gens coupables de vol de voitures ne sont pas assez sévères.

C'est très rentable et le risque est très faible, a-t-il ajouté. Nous avons besoin de sanctions plus sévères. Nous avons absolument besoin d'un moyen de dissuasion pour ces crimes.

M. Carrique a expliqué que les guetteurs, qui identifient les véhicules à voler, peuvent gagner entre 75 et 100 $, tandis que les exportateurs peuvent gagner jusqu'à 80 000 $ par véhicule volé, et sa valeur de revente peut doubler.

Il s'agit d'un marché criminel très complexe, facilité par des organisations criminelles, a déclaré M. Carrique.

Un voleur de voiture en action tard dans la nuit, portant des vêtements noirs.

Le nombre de vols de voitures est en augmentation, en particulier en Ontario. (Photo d'archives)

Photo : Getty Images / South_agency

Le gouvernement fédéral estime que 90 000 voitures sont volées chaque année au Canada, ce qui représente un coût d'environ 1 milliard $ pour les assurés et les contribuables canadiens.

En plus de l'augmentation des peines pour les criminels impliqués dans les vols de voitures, la répression des technologies utilisées pour voler les voitures fait aussi partie des solutions proposées lors du sommet.

Bryan Gast, vice-président des services d'enquête d’Équité Association, une organisation qui représente les assureurs de voitures du pays, a déclaré que le Range Rover était sur la liste des 10 modèles de véhicules les plus volés.

Selon lui, tous les véhicules qui sont équipés d'un bouton de démarrage – ce qui signifie que l’entrée et le démarrage peuvent se faire sans clé – ont une vulnérabilité importante.

Mme Shensel, pour sa part, a déclaré que la première fois où son véhicule a été volé, il avait été abandonné dans un stationnement dans l'ouest de Toronto, où les policiers l’ont récupéré.

La deuxième fois, il a été abandonné à environ 800 mètres de chez elle.

Ce qui la préoccupe le plus aujourd'hui, c'est que l'augmentation du nombre de vols de voitures va faire grimper les primes d’assurance. L'assurance de tout le monde augmente à cause de ce qui m'est arrivé.

Dans son dernier rapport sur l'assurance automobile, Ratesdotca indique que les primes d'assurance automobile devraient continuer à augmenter en 2024, sous l'effet de l'inflation et de la recrudescence des vols de voitures. L'organisme a noté que l'autorité de réglementation de l'Ontario a déjà approuvé des augmentations de tarifs pour environ deux douzaines de fournisseurs d'assurance au cours du premier trimestre de l'année.

Les statistiques de la police montrent que 12 170 voitures ont été volées à Toronto en 2023.

Avec les informations de CBC

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.