•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Drogues de rue contaminées : des anesthésiques puissants présents en Ontario

Une personne analyse une poudre blanche.

Des analyses d'échantillons de drogues de rue ont permis de confirmer la présence d'anesthésiques. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Jimmy Jeong

Plusieurs anesthésiques puissants ont récemment été découverts dans des échantillons de drogue de rue. Les gens qui ont acheté ces drogues croyaient avoir acheté une autre substance.

C’est ce qu’affirme Hayley Thompson, directrice du Toronto's Drug Checking Service [TDCS, Service d’analyse des drogues de Toronto, traduction libre]. Ce service public, unique en Ontario, permet aux consommateurs de drogues d'en faire analyser la composition.

Un communiqué d’un autre organisme qui vise à contrer la crise des surdoses explique que la naloxone n’est pas un antidote pour ces drogues.

De plus, la présence d’une substance insoupçonnée met les consommateurs à risque de surdoses qui pourraient être mortelles, précise Mme Thompson.

De puissants sédatifs

Selon Mme Thompson, le 29 décembre, nous avons trouvé ce que nous pensons être soit de la médétomidine, soit de la dexmedetomidine dans l'approvisionnement non réglementé en fentanyl de Toronto.

Ces drogues sont si semblables sur le plan chimique et structurel que nos méthodes actuelles ne nous permettent pas de les distinguer. Mais il s'agit dans les deux cas de médicaments anesthésiques. La médétomidine n'est autorisée que pour les animaux, alors que la dexmedetomidine l'est également pour les humains. Mais les deux sont utilisés pour plonger les animaux ou les humains dans un état d'inconscience profonde.

Un portrait de Hayley Thompson.

Hayley Thompson est la directrice d'un service public qui analyse des échantillons de drogues, ce qui comprend les drogues de rue, à Toronto.

Photo : Radio-Canada / CBC

Elle ajoute que ces drogues sont présentes dans des échantillons de fentanyl qui se rendent aux laboratoires du TDCS depuis.

En plus d’échantillons de fentanyl, ces drogues ont été trouvées dans des échantillons de xylazine et de benzodiazépines, précise, dans un communiqué publié vendredi, la Windsor-Essex Community Opioid & Substance Strategy [WECOSS, Stratégie communautaire sur les opioïdes et autres substances de Windsor-Essex, traduction libre] et qui s’appuie sur les conclusions du TDCS.

Mme Thompson précise que ces drogues sont dans la même famille que la xylazine, un autre anesthésique pour animaux, mais elles sont considérées comme plus puissantes que la xylazine car elles agissent plus longtemps et produisent des états de sédation plus importants.

Elle ajoute que les consommateurs croient avoir affaire à la drogue que le vendeur affirmait vendre. Puisque cette drogue est contaminée de substances insoupçonnées, les risques de surdose sont élevés.

Mme Thompson affirme que nous avons besoin de mesures politiques [...] pour garantir que les personnes les plus exposées au risque de surdoses d'opioïdes aient accès à une offre plus stable afin qu'elles puissent [...] prendre des décisions plus éclairées en matière de dosage.

Une crise des surdoses qui perdure

La médétomidine/dexmédétomidine n'est pas un opioïde et ne réagit pas à la naloxone; toutefois, la naloxone agit sur les opioïdes possiblement présents avec la médétomidine/dexmédétomidine dans l'échantillon, ajoute la WECOSS dans son communiqué.

Belleville, une ville du sud-est ontarien, est aux prises avec une crise des surdoses. Plus tôt cette semaine, les services de santé ont déclaré que 23 surdoses avaient eu lieu en 48 heures, certaines de manière dramatique et en pleine rue.

Le communiqué de la WECOSS précise qu’il est trop tôt pour associer ces surdoses aux sédatifs en question. Les substances impliquées n'ont pas encore été identifiées. La médétomidine/dexmédétomidine peut ou non être associée à ces événements.

Avec des informations de John Paul Gallardo de CBC

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.