•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des changements à la réglementation sur l’urbanisme qui divisent à Sainte-Foy

Les conseillères municipales Mélissa Coulombe-Leduc et Maud Mercier Larouche répondaient aux questions des citoyens.

Les conseillères municipales Mélissa Coulombe-Leduc et Maud Mercier Larouche répondaient aux questions des citoyens.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

La Ville de Québec a présenté les modifications qui pourraient être apportées au Plan particulier d’urbanisme (PPU) concernant d’importants projets immobiliers.

Une soixantaine de citoyens ont participé à la consultation publique de la Ville de Québec jeudi soir.

Les modifications qui ont été présentées ont pour objectif, notamment, de relever la hauteur maximale des bâtiments et le nombre de logements qui peuvent y être aménagés.

Au total, six projets, majoritairement pour des immeubles locatifs, étaient en trame de fond pour ces changements de zonage.

La responsable du dossier de l’urbanisme au conseil exécutif de la Ville, Mélissa Coulombe-Leduc, explique qu’entre 450 et 500 nouvelles unités pourraient s'ajouter grâce à ces édifices.

On a des seuils d'inoccupation qui sont extrêmement bas, notamment dans Sainte-Foy, donc il faut trouver une voie de passage pour faire en sorte que ces projets-là se réalisent, a expliqué la conseillère municipale en marge de la consultation.

Une dizaine de personnes ont défilé devant les micros pour émettre des commentaires et poser des questions aux trois élus et aux quatre professionnels de la Ville qui étaient présents.

Des élus de la Ville de Québec sont assis derrière une table.

Les conseillères municipales Mélissa Coulombe-Leduc et Maud Mercier Larouche répondaient aux questions des citoyens.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Sans répondre directement aux doléances des personnes présentes, Mélissa Coulombe-Leduc a affirmé entendre les commentaires sur les modifications de zonage.

Vos préoccupations sont légitimes, a-t-elle ajouté en expliquant qu’on pourrait encore réviser les changements.

Un projet toujours dénoncé

Parmi les six projets qui étaient visés par les suggestions de modification au PPU se trouvait Le Saint-Denys, qui est critiqué depuis plusieurs mois.

À ce sujet, les conseillères en urbanisme Annie Boisvert et Marie-Claude Bergeron ont expliqué que les révisions pourraient permettre une bâtisse de 6 étages contenant 66 logements.

Rappelons qu’à l’origine, l'immeuble situé sur la rue Gabriel Le-Prévost devait être d’une hauteur de 8 étages et accueillir 79 logements.

Le président d’Acero Immobilier, le groupe qui est derrière le projet, était présent pour répondre aux questions qui lui ont été adressées.

Benoit Raymond a affirmé comprendre le mécontentement de certains, mais croit qu'un terrain d’entente acceptable a été trouvé.

On a déjà fait une consultation citoyenne au préalable dans laquelle on a écouté les préoccupations des citoyens. [...] Comme promoteur, on a collaboré à modifier notre projet pour améliorer l’acceptabilité.

Une citation de Benoit Raymond, président d’Acero Immobilier

Malgré cela, quelques résidents du quartier dénoncent encore l’idée.

On va se retrouver avec un édifice de six étages à côté d’immeubles de deux étages et des maisons unifamiliales, a dénoncé Jean-François Boudreau, qui habite le secteur depuis une quarantaine d’années.

Même si elle a pu se faire entendre, Carolle Dussault, qui vit dans le quartier depuis 20 ans, croit qu’il est trop tard pour faire changer les choses.

Ce qui me déçoit le plus dans la présentation de ce soir, c’est qu’on va augmenter le parc de logements locatifs, mais qu’il y a très peu de logements abordables, a dénoncé la dame.

Encore possible de se faire entendre

Même si Mme Dussault n’a aucun espoir que ça va être changé, les citoyens de son quartier ont encore le temps de donner leur opinion.

Une consultation écrite est ouverte jusqu’au 22 février et les conseils de quartier devront donner leur opinion lors de leurs prochaines assemblées.

Si tout est adopté selon le rythme normal, le règlement modifiant le zonage devrait entrer en vigueur à la fin du mois d’avril.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.