•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre Champagne en contact avec des joueurs étrangers du secteur de l’épicerie

François-Philippe Champagne en conférence de presse.

Le ministre de l'Industrie, François-Philippe Champagne, espère une plus grande concurrence dans le milieu de l'alimentation au Canada.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Presse canadienne

Le ministre de l'Industrie, François-Philippe Champagne, insiste une fois de plus sur le fait qu'il tend la main aux acteurs étrangers du secteur de l'épicerie dans l'espoir qu'ils s'ouvriront au Canada et stimuleront davantage la concurrence.

Le ministre fédéral a dit avoir parlé à un joueur à l'international mardi dans le cadre de ses efforts pour attirer de nouvelles bannières dans le secteur alimentaire canadien, ne citant toutefois aucun nom.

Je ne peux pas tout vous dire, sinon vous ne me poserez plus de questions la semaine prochaine. J'étais en conversation avec une de ces bannières ce matin, a déclaré M. Champagne aux journalistes.

Le ministre a rencontré des épiciers canadiens à l'automne au sujet de l'inflation alimentaire. Il a exigé que ceux-ci élaborent des plans pour stabiliser les prix des produits alimentaires sous peine de subir des conséquences, notamment des mesures fiscales potentielles.

M. Champagne a récemment exprimé sa déception face au manque de transparence des épiciers quant à leurs intentions. Cependant, l'élu libéral est resté muet quant à savoir si le gouvernement fédéral envisageait de les punir pour cela.

Les grands épiciers n'ont pas, à ce jour, été suffisamment transparents sur les causes de l'inflation alimentaire, et ils n'ont pas, pour la plupart, fourni de mises à jour régulières sur les initiatives visant à stabiliser les prix des aliments au pays, a-t-il soutenu dans une lettre adressée au commissaire à la concurrence, Matthew Boswell, lundi.

Les profits records qui continuent d'être réalisés dans le secteur de l'épicerie de détail indiquent qu'il existe davantage d'occasions de soulager les consommatrices et consommateurs du Canada.

Une citation de François-Philippe Champagne, ministre de l'Industrie

La chaîne Metro a d'ailleurs annoncé mardi un bénéfice de 228,5 millions de dollars au premier trimestre, avec des ventes en hausse de 6,5 %.

Lors d'une conférence de presse, le président et chef de la direction, Eric La Flèche, a déclaré que les augmentations des prix de détail commenceront à être appliquées dans les épiceries dès la semaine prochaine, à l'issue d'une période d'interdiction des hausses de prix des fournisseurs qui s'applique à l'ensemble du secteur.

M. La Flèche avait précédemment mentionné que Metro n'avait pas modifié ses prix en raison de la rencontre avec le ministre Champagne.

Une évaluation de suivi

La lettre de M. Champagne au commissaire à la concurrence a suggéré une évaluation de suivi sur le secteur de l'épicerie, maintenant que le bureau dispose de nouveaux pouvoirs pour assigner à comparaître les entreprises pour obtenir des informations.

J'ai également hâte de discuter avec vous de votre évaluation de la portée potentielle et de la faisabilité d'une étude de marché complémentaire sur le secteur de l'épicerie, a-t-il écrit.

Le Bureau de la concurrence a publié en juin les conclusions de sa précédente étude, affirmant que la collaboration des épiciers était variable et incomplète.

Le rapport révèle que la concentration dans le secteur de l'épicerie s'est accrue ces dernières années et que les plus grands épiciers ont augmenté leurs bénéfices sur la vente de produits alimentaires.

Le bureau a également exposé que le secteur alimentaire canadien a besoin de plus de concurrence pour aider à maintenir les prix des aliments bas, donner plus de choix aux acheteurs et encourager les nouveaux venus.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.