•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dégriffage de chats encore populaire à quelques jours de l’interdiction

Un chat s'amuse avec un jouet.

Dès le 10 février, le dégriffage, la coupe de la queue, la taille des oreilles et la dévocalisation seront interdits.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

À quelques jours de l’interdiction des chirurgies esthétiques sur les animaux au Québec, une clinique vétérinaire de Trois-Rivières offre toujours le service de dégriffage, encore demandé.

Dès le 10 février, le dégriffage, la coupe de la queue, la taille des oreilles et la dévocalisation seront interdits. Il reste cependant toujours une clientèle qui, à quelques jours de la date limite, souhaite avoir recours à ces services.

Le propriétaire de la clinique vétérinaire n’a pas voulu accorder d’entrevue à Radio-Canada. Des employés nous confirment cependant que plusieurs clients provenant d’autres régions font la route jusqu’à Trois-Rivières pour faire dégriffer leur chat.

Une patte de chat sur un jouet.

Une pétition signée par 22 000 personnes en 2022 a lancé les démarches ayant mené au nouveau règlement du gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

L'Association des médecins vétérinaires du Québec note également une demande de ce service.

Malheureusement oui, on voit une augmentation de la demande de dégriffage avant que la loi passe, mais je dirais qu’il y a tout de même une grande partie de la population qui est déjà extrêmement sensibilisée.

Une citation de Ève-Lyne Bouchard, présidente de l’Association des médecins vétérinaires du Québec

Pour ceux qui s'abstiennent ou qui n'obtiendront pas de rendez-vous à temps, des solutions de rechange au dégriffage telles que l'usage de grattoirs, de poteaux à chats et de couvre-griffes sont proposées dans les différentes animaleries.

Le centre animalier ABC à Trois-Rivières a d’ailleurs remarqué une augmentation des ventes de ces produits. Surtout dans le type de produit demandé. Dans l’ensemble, les arbres à chats sont moins vendus [qu’avant], mais les poteaux à chats n’ont pas diminué, ils ont augmenté, explique le propriétaire du commerce, Guy Flageole.

Un chat sur un divan

Le reportage de Kassandra Lebel

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Pas de diminution des adoptions malgré la réglementation

L’interdiction de dégriffage inquiète certains propriétaires d’animalerie. Ils craignent que les gens soient désormais réticents à adopter un chat.

Il va y avoir un ralentissement, c’est ce que je pense, puis peut-être après ça il y aura une remontée, mais avec [des personnes] qui sont prêtes à s’investir dans le temps, souligne Guy Flageole.

L’Association des médecins vétérinaires du Québec explique que la décision de mettre la réglementation en place s’est prise tardivement pour cette raison. Ça a toujours été une crainte, mais ça ne semble pas [être le cas] dans les autres pays qui l’ont fait, dit Ève-Lyne Bouchard.

La Société protectrice des animaux de la Mauricie (SPA Mauricie) se dit cependant optimiste. L’organisme estime que cela n’aura pas un grand impact sur les demandes d’adoption, puisque la majorité des cliniques vétérinaires de la région ne procèdent déjà plus à de telles chirurgies.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Mauricie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Mauricie.