•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux pour renforcer une digue dans les Laurentides se poursuivent

Vue aérienne de la digue Morier.

Le ministère de l'Environnement du Québec a décelé une anomalie lors d'une inspection de la digue Morier du réservoir Kiamika, ce qui a entraîné l'évacuation de résidents de Chute-Saint-Philippe et de Lac-des-Écorces, dans les Hautes-Laurentides.

Photo : Facebook / Paroisses de Mont-Laurier

La Presse canadienne

Des travaux se sont poursuivis en fin de semaine afin de renforcer la digue qui menaçait de céder dans les Laurentides, où plusieurs centaines de personnes ont été évacuées de manière préventive il y a une semaine.

Dimanche après-midi, les autorités ont confirmé que la situation était toujours stable à la digue Morier, qui appartient à l'État québécois. La digue ne montre aucun nouveau signe de détérioration depuis l'apparition de signes d'érosion interne.

Martin Ferland, un ingénieur de la Direction générale des barrages du ministère de l'Environnement, a dit que les efforts se poursuivent comme prévu pour inspecter et stabiliser cette digue située à l'extrémité du réservoir Kiamika, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Mont-Laurier.

Il n'y a pas de nouvelles observations qui ont été faites au niveau de la digue par nos ingénieurs ce matin.

Une citation de Martin Ferland, ingénieur de la Direction générale des barrages du ministère de l'Environnement

Les travaux se poursuivent aujourd'hui et soyez assurés qu'[en ce qui concerne les] travaux, il y a des procédures de travail qui ont été mises en place pour assurer la sécurité des travailleurs, a-t-il dit.

En raison de la menace de rupture de la digue, les localités de Chute-Saint-Philippe et de Lac-des-Écorces sont touchées par un avis d'évacuation préventive depuis le 3 décembre.

Avis d'évacuation maintenu

Les autorités ont prévenu que l'avis sera maintenu au moins jusqu'au 17 décembre. M. Ferland a aussi souligné que des travaux pourraient se poursuivre même après le retour des résidents. Aucun retour n'est prévu tant que la menace n'aura pas été levée.

Le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, devrait se rendre sur les lieux lundi matin, selon l'horaire des différents ministres publié dimanche par le gouvernement du Québec.

Cette digue construite en 1954 peut retenir 382 millions de mètres cubiques d'eau, l'équivalent de plus de 100 000 piscines olympiques.

Si la digue cédait, des routes, des maisons et des infrastructures situées en aval pourraient être endommagées par des inondations ou par des glissements de terrain.

Selon le communiqué du gouvernement du Québec publié dimanche après-midi, quelque 1900 personnes ont été évacuées.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.