•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 172 rouverte : les deux autobus coincés depuis la nuit ont repris la route

Le panneau qui indique la direction vers Sacré-Cœur.

La route 172 est complètement fermée à partir de Sainte-Rose-du-Nord, où seule la circulation locale est acceptée.

Photo : Radio-Canada / Béatrice Rooney

Les deux autobus coincés depuis la nuit dernière sur la route 172 ont pu reprendre leur chemin vers Sacré-Coeur dimanche vers 14 h.

C'est ce qu'a confirmé la mairesse de Sacré-Cœur, Lise Boulianne.

Les deux autobus avaient à leur bord une quarantaine de passagers. Ils sont arrivés à destination vers 15 h.

De plus, selon le site Québec 511 du ministère des Transports et de la Mobilité durable, la route 172 est de nouveau ouverte. Elle était fermée depuis 5 h 55.

Joint par Radio-Canada en matinée, un des deux chauffeurs, Cédric Deschênes, a affirmé que la situation était maîtrisée et qu'il attendait les indications des autorités pour pouvoir continuer sa route. Lui et les 30 passagers de son autobus se dirigeaient vers Sacré-Cœur après avoir assisté à un spectacle à Saguenay. Ils étaient coincés depuis 1 h, dans la nuit de samedi à dimanche. Le conducteur a expliqué que la route était très dangereuse en raison du verglas.

On a dérapé, mais j’ai réussi à garder le contrôle et on a accoté sur le banc de neige sur le côté du chemin, a raconté M. Deschênes. On n’a pas pris le fossé, rien. [...] C’était trop dangereux et, de toute façon, je n’étais plus capable de bouger de là. Ça n'avançait plus et ça ne reculait plus.

Une route glacée.

La route 172 est fermée pour une durée indéterminée en raison des conditions météorologiques difficiles.

Photo : Radio-Canada

Cédric Deschênes et ses passagers étaient coincés au kilomètre 75, alors que l'autre autobus et les 14 personnes à bord étaient au kilomètre 65.

Manque de réseau cellulaire

De son côté, Lise Boulianne déplore le manque de réseau cellulaire sur la route 172, ce qui a rendu la situation plus difficile pour certains passagers.

On sait que l'autobus qui était au kilomètre 65 n'avait aucun moyen de communication.

Une citation de Lise Boulianne, mairesse de Sacré-Coeur

Du kilomètre 28 jusqu'au kilomètre, je vous dirais, 70-75, il n'y a aucune couverture cellulaire qui fonctionne, a précisé la mairesse. Alors, c'est problématique.

Les gens qui sont restés coincés n’ont pas pu aviser leur famille.

C’était inquiétant pour les gens à la maison qui les attendaient. Plusieurs personnes avaient des enfants à la maison avec des gardiennes. C’était vraiment catastrophique pour eux, rapporte Lise Boulianne.

La mairesse de Sacré-Cœur dit n’avoir obtenu aucune réponse de la part des élus quant à l’absence de couvertures cellulaires dans le secteur.

Du côté de la MRC La Haute-Côte-Nord (Nouvelle fenêtre), on va présenter des demandes à nos gouvernements pour que la couverture cellulaire soit prolongée sur la route 172. Aujourd’hui, en 2023, presque en 2024, je pense que c’est important qu’il y ait une couverture cellulaire complète sur la route 172 qui est empruntée par beaucoup de travailleurs de nos régions, mentionne Mme Boulianne.

Les travaux pour bonifier le réseau cellulaire s’élèveraient à plusieurs milliers de dollars. L’élue est d’avis que la vie des citoyens qui circulent dans ce secteur vaut l’investissement.

Elle croit qu’une mobilisation est requise pour faire bouger les choses.

Il faut que tous les ministères, toutes les instances municipales et autres appuient les demandes, face des pressions auprès des gouvernements. Ce n’est pas une seule MRC qui fera bouger nos dirigeants , affirme Lise Boulianne.

L’élue estime qu'il faudrait agir rapidement pour éviter que des accidents aient de graves conséquences comme celui de juillet dernier, lors duquel trois personnes sont mortes. Il y a eu un accident l'été dernier, a-t-elle précisé. Une dame est décédée justement parce qu'il n'y avait pas de couverture cellulaire et ça a pris trop de temps pour que les secours arrivent.

Meilleur entretien

La municipalité a également réclamé un meilleur entretien, surtout en hiver, de la route 172.

On nous dit que la route est classée catégorie 2 et que l’entretien qui est fait est suffisant, mais nous, ce n’est pas ce qu’on pense, dit-elle.

La mairesse dit également observer une différence entre le travail des entrepreneurs qui déneigent la route 172.

Du côté de la Côte-Nord, on sait que le contracteur l'entretient un peu mieux que du côté du Saguenay. On voit la différence lorsqu’on voyage sur la route. Dès qu’on arrive à la jonction des régions, on voit une différence. expose-t-elle.

Avec les informations de Jean-François Coulombe et Frédéric Tremblay

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean.