•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui sera en grève au cours des prochains jours au Québec?

Une pancarte appuyant le front commun syndical est collée sur la façade vitrée du Cégep de Sept-Îles.

Le Front commun entame de nouvelles journées de grève. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Dès vendredi s'amorce une nouvelle série de jours de grève au Québec pour près d’un demi-million d’employés de l’État. Qui sont ces travailleurs en débrayage et quand le seront-ils? Quelles répercussions ce mouvement aura-t-il sur les services?

Aux grévistes de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), qui sont dans la rue sans interruption depuis le 23 novembre, s’ajouteront les membres du Front commun syndical, du 8 au 14 décembre, de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), du 11 au 14 décembre, et du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), du 13 au 15 décembre.

  • Depuis le 23 novembre

Qui : La Fédération autonome de l'enseignement.

Combien de personnes : 66 000 enseignants des niveaux primaire et secondaire, de l'enseignement en milieu carcéral, de la formation professionnelle et de l'éducation des adultes en grève générale illimitée.

Grèves dans le secteur public au Québec

Consulter le dossier complet

Des manifestants sont massés devant l'Assemblée nationale et brandissent pancartes et banderoles.

Conséquences : 800 écoles fermées et près de 370 000 élèves des niveaux primaire et secondaire en congé forcé dans les régions de Montréal, de la Capitale-Nationale, de Laval, de l'Outaouais, des Laurentides, de l'Estrie et de la Montérégie.

  • 8 au 14 décembre

Qui : Le Front commun, composé de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).

Combien de personnes : 420 000 travailleurs du secteur de la santé et des services sociaux. Les grévistes sont autant des employés de soutien des centres de services scolaires et du réseau collégial que du personnel de bureau et de l’administration, des professionnels, des techniciens et analystes en informatique, des technologues, ergothérapeutes, physiothérapeutes, préposés aux bénéficiaires, des auxiliaires aux services de santé et sociaux, du personnel de la DPJ, etc.

Conséquences : Les élèves des écoles et des cégeps du Québec seront privés de cours, y compris ceux des commissions scolaires anglophones. Dans les établissements de santé, l’absence de divers employés devrait également se faire sentir, même si les services essentiels seront maintenus.

Des dizaines de personnes brandissent des pancartes du Front commun.

Des syndiqués manifestent près de l'Hôpital de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

  • 11 au 14 décembre

Qui : La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

Combien de personnes : Plus de 80 000 infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques œuvrant dans les établissements de santé un peu partout au Québec.

Conséquences : Les services essentiels seront maintenus, mais les rendez-vous et les opérations non urgentes seront touchés.

  • 13 au 15 décembre

Qui : Le personnel professionnel de 10 cégeps représenté par le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

Combien de personnes : 760 professionnelles et professionnels des collèges, soit des bibliothécaires, conseillers en information scolaire, conseillers pédagogiques, conseillers en orientation, psychologues, travailleurs sociaux, etc.

Conséquences : Huit des 10 cégeps concernés ont déjà annoncé la levée de cours le 15 décembre (Cégep de Sainte-Foy, Collège Montmorency, Cégep régional de Lanaudière, Cégep André-Laurendeau, Cégep de Thetford, Cégep de Trois-Rivières, Cégep de Jonquière et Cégep de Saint-Hyacinthe), alors que deux autres ne l’ont pas encore fait (Collège de Bois-de-Boulogne et Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.