•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le SPVM vise des acteurs importants du crime organisé dans le Grand Montréal

L'opération policière d'envergure a été rendue possible grâce à des aveux du tueur devenu délateur Frédérick Silva.

Un policier dans une voiture de police stationnée devant une résidence.

La résidence privée de Vito Salvaggio, considéré comme un proche conseiller du clan Rizzuto, a été perquisitionnée par les policiers jeudi matin à Laval.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et la Sûreté du Québec (SQ) ont mené jeudi matin six perquisitions à Laval, Mirabel, Rosemère et Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, qui visaient les résidences privées de membres ou des proches du clan Rizzuto, des motards criminels et des gangs de rue.

Selon nos informations, les résidences d'au moins trois membres influents du clan Rizzuto ont été visées, soit Davide Barberio (Laval), perçu par la police comme un acteur capable de prendre la relève à la tête du clan, Jean-Philippe Célestin (Rosemère), considéré comme le bras droit de Gregory Woolley, abattu il y a deux semaines, et Vito Salvaggio (Laval), considéré comme un proche conseiller de longue date du clan mafieux sicilien.

On comprend que ce sont majoritairement, pour ne pas dire exclusivement, des têtes qui tournent autour du clan Rizzuto. Soit qu'ils sont des membres ou encore des alliés – des bons joueurs – comme des gangs de rue avec Célestin, par exemple, analyse Maria Mourani, criminologue et spécialiste en crime organisé.

Un policier marche de dos devant une maison.

Les résidences de plusieurs proches du crime organisé ont reçu la visite des policiers jeudi matin.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Ces perquisitions s’ajoutent à cinq autres réalisées au cours des dernières 48 heures à Vaudreuil-Dorion ainsi que dans les arrondissements montréalais d’Anjou, de Lachine et de Montréal-Nord, précisent les services policiers dans un communiqué commun.

D’après la police, ces opérations de recherche et de collecte de preuves s’inscrivent dans le cadre d’une enquête criminelle d’envergure qui vise à élucider une série de meurtres commis à Montréal et sur la Rive-Nord du milieu des années 1990 jusqu’à aujourd’hui.

Une grande maison de banlieue, devant laquelle on voit une voiture de police.

La police a surpris Davide Barberio dans sa maison de Laval aux petites heures du matin, en marge d'une opération policière d'envergure du SPVM.

Photo : Radio-Canada / SImon-Marc Charron

Nos sources policières nous confient que l'opération a pu avoir lieu grâce aux confidences du tueur à gages Frédérick Silva, qui a accepté de devenir délateur pour la police le 29 juin 2022.

Les deux dernières décennies, c'est sûrement, avec une soixantaine de meurtres confessés, celui qui en a fait le plus, affirme Minh Tri Truong, un commandant à la retraite du SPVM qui a passé plus de 20 ans aux Crimes majeurs.

Les aveux en question ont permis aux enquêteurs de la SQ et du SPVM de remonter jusqu'à 30 ans en arrière pour tenter d'élucider des meurtres non résolus.

La porte d'une résidence sur laquelle, près de la poignée, on voit les marques d'un bélier de la police.

La porte d'entrée principale de la résidence privée de Jean-Philippe Célestin portait encore les marques du bélier de la police pour effectuer une perquisition.

Photo : Radio-Canada / SImon-Marc Charron

Nos sources nous affirment que les informations de Silva ont permis de réactiver des enquêtes de meurtres de personnes abattues par erreur par le crime organisé.

Selon un communiqué de presse du SPVM, il s'agit de :

  • Lida Phon, 32 ans, assassinée dans une résidence de Laval, en août 2012;
  • Domenico Facchini, 37 ans, abattu dans un café de Saint-Léonard, en décembre 2012;
  • Nicolas Lavoie-Cloutier, 18 ans, tué à Terrebonne, en juin 2018.

Je ne pense pas que M. Silva s'est trouvé une nouvelle vocation d'ange. Une chose est sûre, il va agir selon ses intérêts. La bonne question à se poser, c'est : quel est son intérêt à faire ça?, ajoute Maria Mourani.

Pour les enquêteurs du SPVM et de la SQ, ces opérations sont d'une importance capitale pour continuer à travailler avec le tueur à gages.

Ces perquisitions vont permettre de porter des accusations dans le futur, mais aussi de corroborer ses dires. C'est très important pour pouvoir amener une preuve béton devant les tribunaux, conclut l'ex-commandant Truong.

Toutes nos sources policières, ainsi que le chef du SPVM, Fady Dagher, l'affirment : les aveux du tueur Frédérick Silva permettront de faire table rase en faisant tomber tous les acteurs principaux qui ont marqué le paysage criminel durant les deux dernières décennies.

Avec la collaboration de Stéphane Bordeleau

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.