•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Fuck you Simon » : Jolin-Barrette dénonce Alexandre Leduc, qui présente ses excuses

Un homme parle.

Le leader parlementaire de Québec solidaire, Alexandre Leduc (Photo d'archives)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La Presse canadienne

Le leader parlementaire de Québec solidaire (QS), Alexandre Leduc, a dit mercredi à son homologue du gouvernement, Simon Jolin-Barrette, « d'aller se faire foutre » en plein Salon bleu.

M. Leduc a lancé fuck you Simon hors micro, ce qu'ont corroboré à la fois la leader adjointe de l'opposition, Michelle Setlakwe, et la députée caquiste Sylvie D'Amours.

J'ai tenu des propos inacceptables envers Simon Jolin-Barrette. Mes mots ont dépassé ma pensée et je m'en excuse sincèrement. C'est un collègue que j'apprécie et je vais mieux gérer mes émotions dans le futur. Mes excuses également à la présidente.

Une citation de Alexandre Leduc, sur le réseau social X

C'était après la période de questions, à l'étape des renseignements sur les travaux parlementaires, et la tension était alors en train de monter.

M. Leduc revenait sur des propos tenus par sa collègue Christine Labrie la semaine dernière, jugés non parlementaires par la présidente Nathalie Roy, pour demander des éclaircissements.

M. Jolin-Barrette contestait l'intervention de son adversaire quand, tout à coup, M. Leduc s'est emporté.

Je n'accepte pas de me faire injurier par Québec solidaire sur un parquet de l'Assemblée nationale lorsque j'exerce mes fonctions de leader du gouvernement, de me faire dire : "fuck you Simon!" Tout le monde a compris ici. [...] Ce sont des propos radicaux, irrespectueux. [...] En français, ça veut dire : "va te faire foutre, Simon!''

Un homme parle.

Le leader parlementaire du gouvernement, Simon Jolin-Barrette (Photo d'archives)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Heureusement, je n'ai pas entendu ces propos, s'est défendue la vice-présidente de l'Assemblée, Chantal Soucy, qui modérait alors les travaux. Mais je rappelle qu'il est inacceptable de tenir ces propos-là en cette Chambre.

Même de l'autre côté des banquettes du gouvernement, la leader parlementaire adjointe de l'opposition officielle, Michelle Setlakwe, est venue cautionner les protestations de M. Jolin-Barrette.

Les propos ont été très clairs, inadmissibles, indignes, ils ne doivent jamais être prononcés entre collègues, c'est ce qu'on enseigne à nos enfants, et surtout pas dans l'enceinte du Salon bleu. Ça doit être dénoncé.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.