•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des autobus scolaires sont trop bondés, selon le syndicat des chauffeurs

Rob Harding devant un autobus.

Le représentant syndical Rob Harding dit que plusieurs autobus sont trop bondés dans la région de Charlottetown.

Photo : Radio-Canada / Sheehan Desjardins

Radio-Canada

Le syndicat qui représente les chauffeurs d’autobus scolaires dit que ceux-ci sont de plus en plus inquiets, car le nombre d’élèves dans leurs véhicules frôle, et dépasse même parfois, la capacité maximale dans la région de Charlottetown.

Le président de la section 1145 du SCFP, Rob Harding, explique qu’un autobus scolaire peut accueillir un maximum de 72 élèves.

Il y a des chauffeurs qui dépassent la marque des 72 et nous travaillons avec nos superviseurs pour évaluer tout ça, indique M. Harding.

Certains jours, des élèves sont laissés sur place et des superviseurs doivent dépêcher d’autres autobus pour aller les chercher ou encore, un chauffeur se rend à l’école avant de revenir sur ses pas chercher les enfants manquants, explique le représentant syndical.

Les inscriptions continues dans les écoles et l'ajout de nouveaux élèves à transporter sur des trajets préétablis sont problématiques, selon lui.

Des trajets qui respectent la capacité

De son côté, la commission scolaire anglophone, la P.E.I. Public School Branch, dit ne pas être au courant de trajets qui dépassent les capacités maximales.

On indique qu’en début d’année scolaire, il peut y avoir certains ajustements à faire, mais que les trajets sont évalués tout au long de l’année au fur et à mesure que des élèves s’inscrivent.

La commission scolaire utilise 261 autobus qui effectuent 750 trajets chaque jour.

Les trajets supplémentaires se concentrent sur l'utilisation d’autobus entre plusieurs écoles qui ont des heures de sortie décalées ou qui couvrent un trajet lorsque cela est nécessaire à la dernière minute, a déclaré la commission scolaire dans une déclaration envoyée par courriel à CBC News.

Tous les bus utilisés ont une capacité recommandée par le fabricant qui n'est jamais dépassée, ajoute-t-on.

Un manque d'autobus et de chauffeurs

Rob Harding adore son travail. D'ailleurs, il possède toujours la photo du premier élève qu’il a embarqué il y a plus d’une décennie. Mais dans la situation actuelle, c’est difficile pour les chauffeurs.

On aimerait qu’il y ait plus d’autobus [...] et plus de chauffeurs.

Une citation de Rob Harding, président de la section 1145 du SCFP

Quand il n’y a plus de place dans l’allée de l’autobus, ça vous inquiète, non? On veut que les gens soient au courant, mais on veut aussi qu’ils sachent que nous sommes responsables et que nous avons leurs intérêts à cœur, ajoute M. Harding.

La commission scolaire souligne que la sécurité est une priorité, mais que pour le moment, il n’y a pas de plans pour modifier le nombre d’autobus.

Avec des informations de Sheehan Desjardins de CBC

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.