•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les épreuves uniformes de langue au cégep repoussées d’une semaine

Une adolescente écrit, assise à un pupitre.

Les épreuves uniformes de langue, qui devaient avoir lieu le 13 décembre, sont repoussées au 20 décembre en raison de la grève du Front commun.

Photo : iStock

Radio-Canada

En raison des sept nouvelles journées de grève prévues par le Front commun syndical, la ministre de l’Éducation supérieure du Québec, Pascale Déry, a annoncé lundi qu’elle repoussait d’une semaine la tenue des prochaines épreuves uniformes de langue au collégial.

Notre priorité demeure la conclusion rapide d'une entente négociée, mais pour atténuer les impacts de la période de grève prévue du 8 au 14 décembre, j'annonce que les épreuves uniformes de langue au collégial seront reportées au 20 décembre 2023, a indiqué la ministre Déry sur le réseau X (anciennement Twitter).

Ces épreuves de langue ont lieu trois fois par année. Les prochaines devaient avoir lieu le 13 décembre.

Les étudiants francophones et anglophones doivent obligatoirement réussir cette épreuve, dans leur langue d’études, pour obtenir leur diplôme collégial.

Cet examen vise à évaluer la compréhension et la qualité de l’argumentation des étudiants, la capacité à structurer un texte et la maîtrise de la langue.

Grèves dans le secteur public au Québec

Consulter le dossier complet

Des manifestants sont massés devant l'Assemblée nationale et brandissent pancartes et banderoles.

À l’instar des écoles primaires et secondaires publiques, les établissements collégiaux seront fermés du 8 au 14 décembre en raison des nouvelles journées de grève du Front commun syndical.

Outre la tenue des épreuves uniformes de langue, ces nouvelles journées de débrayage posent un autre problème aux cégeps de la province, qui sont obligés par la loi de dispenser 82 jours de classe par session.

Cette disposition pourrait forcer la prolongation de la session actuelle au mois de janvier et décaler le début de la session d’hiver.

Selon le règlement du régime d’études collégiales, les cégeps peuvent toutefois demander au ministère de l’Éducation de réduire la durée du calendrier scolaire en raison de circonstances exceptionnelles.

La Fédération des cégeps a d’ailleurs fait cette demande la semaine dernière. Il appartient maintenant à la ministre Déry d'y acquiescer ou non.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.