•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bloc et les conservateurs demandent la démission de Greg Fergus

Greg Fergus dans la position de président de la Chambre des communes.

Le libéral Greg Fergus est devenu président de la Chambre des communes le 3 octobre dernier. (Photo d'archives)

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Les députés Alain Therrien, du Bloc québécois, ainsi qu'Andrew Scheer, du Parti conservateur, demandent à Greg Fergus de démissionner de son poste de président de la Chambre des communes. Des députés conservateurs et bloquistes lui reprochent son apparition dans un hommage vidéo réalisé pour le chef intérimaire du Parti libéral de l’Ontario, John Fraser, lors du congrès à la direction du parti cette fin de semaine.

Dans ce message vidéo de deux minutes, M. Fergus apparaît dans une séquence entre les anciens chefs libéraux provinciaux Kathleen Wynne et Dalton McGuinty dans son bureau de président de la Chambre des communes, vêtu des habits traditionnels associés à son rôle. Il rend hommage à M. Fraser, le chef intérimaire sortant des libéraux ontariens. La vidéo évoque principalement sa relation personnelle avec M. Fraser, qui représente les libéraux provinciaux dans une circonscription d'Ottawa depuis 2013.

Les députés conservateurs estiment toutefois que la diffusion de cette vidéo était inappropriée compte tenu de la position du président du Parlement en tant qu'administrateur impartial de la Chambre des communes.

Dimanche soir, le leader parlementaire conservateur Andrew Scheer, qui est lui-même ancien président de la Chambre, a pris d'assaut le réseau social X (anciennement Twitter) pour qualifier cette situation d’inacceptable.

Cette conduite est tout simplement inacceptable : elle va à l’encontre de toutes les traditions et attentes de longue date liées à la haute fonction que vous occupez. Pour que les députés vous fassent confiance et acceptent vos décisions, vous devez à tout moment éviter de faire preuve d’esprit partisan. Votre comportement de cette fin de semaine a rompu cette confiance, a écrit M. Scheer dans une lettre adressée à M. Fergus et également publiée sur le réseau social X.

Puis, lundi après-midi, le député saskatchewanais a demandé la démission de M. Fergus : c'est difficile à dire, surtout en tant qu'ancien président, mais je crois que cela a tellement miné la position [de président], que je dois ajouter ma voix et celle de l'opposition officielle en demandant la démission du président.

Le député bloquiste de La Prairie, Alain Therrien, a été le premier à demander formellement la démission de Greg Fergus.

On sait que le président actuel était un député extrêmement partisan [...] et la position du Bloc à l’époque était qu’on laissait la chance au coureur. [...] On veut avoir confiance en les interventions que le président fait en Chambre. [...] Pour faire le travail de la présidence, ça prend deux qualités essentielles : une impartialité et un jugement sans faille. Malheureusement, le président nous a montré qu’il n’avait ni l’une ni l’autre des qualités suite à ce qu’il a fait en fin de semaine. Et c’est pour ça que le Bloc invite le président à quitter ses fonctions sans tarder.

Alain Therrien en Chambre.

Le député de La Prairie, Alain Therrien (Photo d'archives)

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Du côté du Nouveau Parti démocratique (NPD), le chef adjoint Alexandre Boulerice a vivement dénoncé le comportement de Greg Fergus.

Il dit l’avoir fait à titre personnel, mais il a porté la toge du président de la Chambre. Il y a vraiment un mélange des genres entre la partisanerie, l’amitié et l’institution parlementaire. Le président nous représente tous, et n’a pas à faire ce genre d’intervention, a plaidé le seul député du NPD en sol québécois.

Par contre, jusqu’à maintenant, son parti ne demande pas la démission de Greg Fergus. On va attendre ce que le leader parlementaire du NPD va dire en Chambre. Il fera des demandes auprès de M. Fergus. On verra sa réaction. [...] C’est un peu trop tôt pour monter dans les rideaux.

Alexandre Boulerice lors d'une intervention à la période de questions.

Alexandre Boulerice représente la circonscription de Rosemont–La Petite-Patrie depuis 2011. (Photo d'archives)

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Faire preuve d'une plus grande diligence

Dans une déclaration écrite envoyée à CBC dimanche, le bureau de M. Fergus a défendu la vidéo comme étant non partisane.

On a demandé au président Fergus d'enregistrer un message personnel pour John Fraser, qui sera diffusé dans le cadre d'une vidéo d'hommage à un collègue et ami de la région de la capitale nationale qu'il connaît depuis de nombreuses décennies. La vidéo reconnaît le dévouement de M. Fraser au service public et n'est en aucun cas de nature partisane, a déclaré un porte-parole. Cela dit, le président est conscient de la façon dont ce message a pu être perçu et reconnaît la nécessité de protéger le rôle impartial et non partisan du président. Il fera preuve d'une plus grande diligence à l'avenir et continuera, comme le montre son bilan, à faire preuve d'impartialité dans son rôle à l'intérieur et à l'extérieur de l'hémicycle.

Le congrès à la direction du Parti libéral de l’Ontario, qui s'est tenu samedi, a marqué la fin du deuxième mandat de M. Fraser en tant que chef intérimaire du parti. M. Fergus a décrit M. Fraser comme un ami de longue date et l'a remercié pour son service public en politique.

Dans un message publié sur les réseaux sociaux dimanche, John Fraser a remercié M. Fergus pour ses mots et a laissé entendre qu'il n'était peut-être pas clair pour le président de la Chambre des communes où et quand le message serait diffusé.

Je regrette qu'il n'ait pas été clairement communiqué à son bureau où et quand il serait utilisé, a écrit M. Fraser dans un message en anglais.

Une bonne intention, mais…

Invitée à analyser la controverse impliquant Greg Fergus, la politologue Geneviève Tellier a convenu que cela partait d’une bonne intention, voulant que M. Fergus veuille souligner le départ d’un bon ami.

Ceci étant dit, après ça, il y a toutes les autres questions qui entourent les responsabilités de M. Fergus. Ce n’est plus un député ordinaire, il est dans une position différente. Il est le porte-parole de tous les élus. Il a un devoir de réserve, et c’est ce qui pose problème.

Selon Mme Tellier, la cerise sur le gâteau est que le président de la Chambre des communes a tourné une vidéo en étant vêtu des habits traditionnels associés à son rôle.

D’utiliser les ressources de la Chambre, ça ajoute un côté officiel [...] qui achale un peu. Il ne l’a pas fait en secret. Il doit avoir fait cela devant d’autres personnes. Ça nous amène à nous demander si M. Fergus est bien conseillé dans tout cela, a-t-elle laissé entendre.

La politologue pose pour la photo.

Geneviève Tellier, politologue à l’Université d’Ottawa (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

En réponse à une demande de commentaires de CBC, un porte-parole des libéraux ontariens a déclaré que le parti n'avait rien à ajouter au message de M. Fraser.

M. Fergus a été nommé président de la Chambre des communes le 3 octobre dernier, succédant à Anthony Rota. Ce dernier avait été forcé de démissionner après avoir rendu hommage à un vétéran ukrainien qui avait combattu avec les nazis, lors de la visite du président Volodymyr Zelensky au parlement.

Avec les informations de Christian Paas-Lang de CBC News

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ottawa-Gatineau

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ottawa-Gatineau.