•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Daniel Langlois, un visionnaire philanthrope

Un bouquet de fleurs laissé sur la porte du complexe ExCentris, à Montréal, fondé par Daniel Langlois en 1999.

Un bouquet de fleurs laissé sur la porte du complexe ExCentris, à Montréal, fondé par Daniel Langlois en 1999.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

« C’est complètement surréel », lance le cinéaste François Girard en entrevue à ICI RDI. Avec sa compagne, il a passé quelques jours de rêve au Coulibri Ridge il y a à peine trois semaines.

On a battu nos records de rire, raconte-t-il. Ils étaient dans leur bonheur. Ce qui vient de se passer, c’est l’inverse de ce que nous avons vu.

Cette image sordide que l'on voit est tellement contradictoire avec des personnages de lumière que sont Daniel et Dominique et du rapport qu'ils avaient avec les Dominiquais! [...] Daniel et Dominique ont vécu une vraie histoire d’amour avec les Dominiquais.

François Girard se souvient même d’avoir parcouru l'île avec sa compagne et ses amis dans le véhicule funeste. Daniel Langlois et Dominique Marchand partageaient leur petit éden, le fruit de 20 ans de travaux, Coulibri Ridge Resort, un petit chef-d’œuvre, une prouesse technologique.

Ils étaient présents et intégrés dans la communauté dominiquaise, d’autant plus, ajoute-t-il, que le couple Langlois-Marchand avait contribué à la reconstruction des infrastructures de l’île après le passage d’Irma, en 2017. Ils ont construit des écoles, des quais, ils ont fait manger des enfants.

Son héritage pour le Québec et pour le cinéma? Daniel a montré à tous le potentiel de l'informatique dans les effets spéciaux, dans les animations et dans le 3D.

Y a pas un animateur sur la planète Terre, y a pas un cinéaste ou qui que ce soit qui a à voir avec des effets spéciaux qui ne connaît pas Softimage. C'est le succès d'une vision : Daniel a vu avant tout le monde la façon d'utiliser les programmes 3D dans le cinéma et c'était Softimage. Et ça, c'est une révolution dans les effets spéciaux.

Une citation de François Girard, cinéaste

Le milieu du cinéma ébranlé

Ces propos sont repris dans tout le milieu depuis l'annonce de la mort de Daniel Langlois.

Le directeur général du Festival du nouveau cinéma, Nicolas Girard Deltruc, décrit Daniel Langlois comme un vrai philanthrope, un vrai mécène. Ce n’était pas l’argent qui était important, c’était le défi, c’était l’innovation technologique.

Y a peu de gens qui savent tout ce qu’il a fait, mais il a produit le tout premier long métrage de Robert Lepage avec des technologies hypermodernes. Il a aussi beaucoup contribué aux projets de François Girard, rappelle Nicolas Girard Deltruc.

Le critique de cinéma Michel Coulombe revient sur son legs au cinéma. C’était quelqu’un qui voulait réconcilier deux mondes qui, aujourd’hui, cohabitent mais qui ne cohabitaient pas [à l'époque] : l’informatique et la création. Mais ce qui est plus important, c’est sa philosophie. "J’ai fait 100 millions, disait-il, [mais] c'est plus que ce dont je peux avoir besoin. Comme c’est beaucoup d’argent, je vais le réinvestir." Il a créé une fondation pour aider les artistes innovateurs, conclut le critique en expliquant ce que Daniel Langlois a fait du profit de la vente de son entreprise, Softimage, en 1994.

C’est grâce à lui que les dinosaures de ''Jurassic Park'' marchent!

Une citation de Philippe Bergeron, un des créateurs de « Tony de Peltrie »

Daniel, c’est un artiste avant tout qui est devenu technologue. C’est la meilleure combinaison possible. C’est un grand pilier dans l’animation par ordinateur.

Depuis qu'il avait découvert la Dominique, en 1997, Daniel Langlois et sa conjointe, Dominique Marchand, s'étaient construit un nouveau projet.

Isabelle Huiban, ex-relationniste qui a travaillé pour le couple, se souvient de personnes extrêmement attachantes. C’est des gens qui étaient investis et qui comprenaient le monde. Miser sur la Dominique n’était pas un pari que tout le monde aurait fait. Ils avaient déjà compris les tendances et le devoir de préserver la planète.

Le Coulibri Ridge Resort a écrit ces quelques lignes :

Daniel et Dominique ont été des pionniers à bien des égards. Leur engagement envers le développement durable a établi une norme dans l’industrie du tourisme et leur passion pour l’environnement et pour aider les autres a touché la vie de nombreuses personnes qui ont vécu la magie de Coulibri Ridge.

Sylvie Deslauriers, une amie de Daniel Langlois, résume les pensées de plusieurs.

On ne comprend pas pourquoi ça arrive à des gens comme ça, des gens qui ont tant fait, autant pour la communauté ici que la communauté là-bas et ailleurs dans le monde. On ne comprend pas pourquoi ces gens-là partent. Ça ne se peut pas, c’est difficile à croire.

Une citation de Sylvie Deslauriers

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Radio-Canada et moi

Une infolettre qui vous ressemble, remplie de découvertes et de sujets choisis selon vos champs d’intérêt.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Radio-Canada et moi.