•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les « pirates de balcons » seraient de plus en plus nombreux

Un homme encagoulé ramasse un colis Amazon sur le pas de porte d’un domicile. Il semblerait que ce soit un voleur.

Les entreprises de livraison laissent régulièrement les colis sur le pas de porte des domiciles sans que les occupants signent un reçu ou soient présents, une occasion en or pour les voleurs à l’affût de biens.

Photo : Gracieuseté : GRC

Radio-Canada

À l’approche du temps des Fêtes, plusieurs corps policiers signalent une recrudescence des vols commis par des « pirates de balcons » et appellent à la vigilance. Bien qu’il existe peu de statistiques sur cette forme de criminalité, un chercheur américain affirme que le phénomène est en pleine expansion.

Les achats en ligne ont gagné en popularité ces dernières années, provoquant parallèlement une hausse du nombre de vols d’articles livrés à domicile.

Professeur de justice pénale à l’Université d’État du Middle Tennessee, Ben Stickle avance que cette technique de vol est devenue organisée.

Ils traquent les livreurs, dit-il. Tout au long de l’itinéraire de la livraison, nous constatons que des voleurs sont à l’œuvre pour tenter de dérober les colis.

La facilité des vols de colis à domicile expliquerait en grande partie la préférence croissante des voleurs pour cette forme de criminalité, selon le chercheur.

Une seule personne suffit [pour faire un vol de colis], dit-il. À pied ou au volant, elle va apercevoir un colis sur un pas de porte, le prendre et s’éclipser. La technique est aussi simple que ça, et c’est la tendance qu’on constate aujourd’hui.

À l’opposé, effectuer un vol dans un commerce requiert un peu plus de préparatifs. [Le vol de colis] est peut-être même plus lucratif, dit Ben Stickle.

Noël avant l'heure pour les voleurs

Le nombre de signalements de vols de colis augmente tout particulièrement pendant la période des Fêtes. Selon Ben Stickle, ces délits sont le plus souvent commis en plein jour et les maisons les plus rapprochées des routes sont les plus à risque.

Bien que les données de ses recherches aient été collectées aux États-Unis, Ben Stickle croit qu’il est très probable que la tendance soit semblable au Canada.

Un livreur de FedEx avec un colis près de son camion.

Un récent sondage de la firme PwC indiquait que les Canadiens prévoient dépenser 13 % de plus pour Noël et pour les Fêtes cette année que l'an dernier. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Ben Stickle dit mal comprendre pourquoi certains produits sont plus susceptibles de se faire voler que d’autres.

Les voleurs semblent toujours capables de traquer [les objets de valeur], même lorsqu’il n’y a pas de logo de marque sur le colis ou que le type d’emballage varie, s’étonne-t-il. C’est presque assuré qu’il y a une fuite d’information quelque part qui permet aux gens de savoir cibler et voler certains articles.

On ne vole pas ce qu’on ne voit pas

La GRC de la Nouvelle-Écosse a récemment suggéré aux consommateurs d’éviter de laisser les colis commandés en ligne sur le perron sans surveillance.

Même si certaines personnes qui ne peuvent pas être chez elles lors des livraisons décident d'installer une caméra de surveillance, Ben Stickle est d'avis que cet outil n’est pas très utile.

Lors de notre première étude, nous avons visionné des enregistrements de caméras de surveillance où des pirates de balcons en action se sont rendu compte qu’ils étaient filmés. Ils ont fixé l'objectif de la caméra, puis ils se sont tournés vers la boîte et l'ont quand même prise.

Une citation de Ben Stickle

Pour Ben Stickle, la technique de prévention la plus efficace consiste à s’assurer qu'un colis ne soit jamais visible.

La visibilité, c’est la clef. Si le voleur ne voit pas de colis depuis la route, c’est très improbable qu’il aille de maison en maison pour en pourchasser, clame-t-il.

Il propose aux consommateurs qui ne sont pas à la maison de bien préciser dans le processus de livraison de déposer le colis sous le perron, à un endroit sécuritaire ou loin des regards.

Selon le chercheur, la configuration des entrées principales des domiciles devra aussi être repensée un jour ou l'autre afin de s’adapter à la réalité du commerce en ligne, qui ne partira pas de sitôt.

Avec les informations de CBC

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.