•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois-Rivières investira 50 millions pour restaurer des édifices patrimoniaux

Les sièges de la salle de spectacles vide.

Le reportage de Louis Cloutier

Photo : Radio-Canada / Martin Chabot

La Ville de Trois-Rivières investira près de 50 millions de dollars en 2024 pour restaurer trois édifices patrimoniaux.

Cette somme servira à restaurer la salle J. Antonio Thompson, une partie de l’ancien Monastère des Ursulines, ainsi que la Maison Hertel-De La Fresnière qui héberge la boutique des métiers d’arts.

Les soumissions viennent d'être ouvertes pour l'ancienne résidence des religieuses communément appelée la maison Rouge. Les travaux de réfection intérieure incluant du désamiantage coûteront au moins 10,7 millions. Une fois l'immeuble rénové, la Ville entend l'offrir en location.

Située sur la même rue que le Monastère, la Maison Hertel-De La Fresnière fera aussi peau neuve. Elle sera littéralement mise à nue, puisque le revêtement en pierre sera temporairement retiré. Le coût des travaux est estimé à 1,4 million.

La maçonnerie de l’immeuble devra être retirée et changée puisque les sels de déglaçage ont affecté la fondation au fil du temps, explique Marc-André Godin, coordonnateur gestion des programmes et projet de développement de la Ville de Trois-Rivières. La boutique des métiers d'art qui y loge devra donc provisoirement suspendre ses activités pour laisser la place au chantier.

L'ancien Monastère comme la Maison Hertel-De La Fresnière sont classés par Québec à titre de monuments architecturaux et la salle Thompson est pour sa part protégée par la Ville.

On a trois siècles d'histoire sur notre territoire. Ce sont trois siècles, des courants architecturaux particuliers. Donc, évidemment, faut de la rénovation, utiliser un doigté, s'intéresser aux caractéristiques fondamentales et rénover en lien avec les caractéristiques originales de ces constructions-là, explique à nouveau Marc-André Godin.

Alors qu’une aide gouvernementale sera apportée pour la Maison Hertel-De La Fresnière et la salle J. Antonio Thompson, la Ville de Trois-Rivières devra assurer l’entièreté de la facture pour le Monastère des Ursulines, puisque les travaux seront essentiellement réalisés à l’intérieur.

Un patrimoine précieux, mais coûteux

Malgré le budget restreint de la ville, le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, estime que ces investissements en valent la chandelle.

Être la deuxième plus vieille ville francophone en Amérique n’a pas seulement que des avantages. Bien sûr qu’il y a des frais qui vont avec ça, mais je pense que ça en vaut la peine

Une citation de Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

Pour la maison Rouge, la Ville entend pallier les investissements avec les revenus de location pour des activités liées notamment au secteur de la santé.

Pour protéger son style architectural, le réaménagement, sur le point de commencer, de la vieille aérogare de la ville est aussi considéré comme un investissement patrimonial.

L'entente avec le ministère de la Culture pour soutenir la préservation des bâtiments historiques de la ville est maintenant échue. Il faudra en négocier une nouvelle qui englobera notamment la restauration des édifices du parc de l'exposition.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Mauricie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Mauricie.