•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un octogénaire revient faire face à la justice 48 ans après le meurtre de sa conjointe

Rodney Nichols devra comparaître devant un juge à son retour au Canada.

Rodney Nichols assis à un bureau remplit un document. Sur le bureau se trouvent des drapeaux américains.

Rodney Nichols devra comparaître devant un juge à son retour au Canada.

Photo : Anna Collins/South Florida Sun Sentinel

Des agents de la police ontarienne se sont rendus en Floride vendredi pour rapatrier un ancien résident de Montréal qui est accusé du meurtre en 1975 de sa conjointe, qui avait été ensuite abandonnée dans la rivière Nation dans l'est ontarien.

Rodney Nichols, aujourd’hui âgé de 81 ans, devrait comparaître samedi devant la cour à Ottawa, à une cinquantaine de kilomètres de Casselman où le corps de Jewell Parchman Langford a été retrouvé il y a 48 ans.

Il s’agira de sa première comparution au Canada dans ce dossier, ayant dû être extradé des États-Unis pour revenir au pays subir son procès. Il habitait depuis des années dans une résidence pour personnes âgées à Hollywood, en Floride.

Rodney Nichols, qui est peu mobile et qui souffre de démence, est embarqué à bord d’une ambulance aérienne en route vers Ottawa. Son avion a décollé de Fort Lauderdale en début d'après-midi vendredi.

Le meurtre de Jewell Parchman Langford est l’un des plus vieux crimes majeurs non résolus au Canada.

Trois femmes en photo dans un article de presse ancien.

Jewell Parchman Langford, au centre, apparaît sur une coupure de presse parmi d'autres membres de l'American Business Women's Association. Son corps a été retrouvé dans la rivière Nation en 1975.

Photo : Gracieuseté Police provinciale de l'Ontario

Une de ses nièces qui habite aux États-Unis a exprimé son soulagement en apprenant que Rodney Nichols fera face à la justice malgré ses problèmes de santé.

J’avais peur qu’il puisse utiliser sa situation pour éviter d’être tenu responsable. Je crois qu’il savait ce qu’il faisait en 1975 s’il est bel et bien trouvé coupable. Donc c’est très important pour notre famille que ce dossier puisse se conclure, qu’il puisse y avoir un procès.

Une citation de Denise Chung, nièce de Jewell Parchman Langford

Une longue enquête policière

La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a fait une avancée importante dans ce dossier en 2020 en identifiant la femme qui était alors connue sous le surnom de Dame de la rivière Nation. C’est dans ce cours d’eau à Casselman, sur l’autoroute 417 entre Ottawa et Montréal, que son corps avait été retrouvé.

L’identité de Jewell Parchman Langford a été établie grâce à la généalogie génétique, qui a permis de retracer des membres de sa famille au Tennessee.

Cette femme avait quitté les États-Unis au milieu des années 1970 pour aller habiter à Montréal avec Rodney Nichols, qui était alors un joueur de rugby au sein de l’équipe de Westmount.

Cette découverte a mené la PPO à travailler avec la police de Montréal sur le dossier, étant donné que la famille de Jewell Parchman Langford y avait rapporté sa disparition en 1975. À l’époque, toutefois, les forces policières n’avaient pas fait le lien entre la disparition rapportée à Montréal et la découverte du corps en Ontario, environ 150 kilomètres à l’ouest.

Dates importantes :

  • Avril 1975 : Jewell Parchman Langford emménage avec Rodney Nichols à Montréal. Elle cesse de donner des nouvelles à ses proches peu de temps après.
  • 3 mai 1975 : un corps non identifié d’une femme est retrouvé dans la rivière Nation, près de Casselman, en Ontario, à 150 kilomètres à l’ouest de Montréal.
  • 2020 : la Police provinciale de l’Ontario identifie la Dame de la rivière Nation comme étant Jewell Parchman Langford.
  • 8 septembre 2022 : la PPO dépose une accusation de meurtre contre Rodney Nichols pour la mort de Jewell Parchman Langford. Étant donné que celui-ci réside maintenant en Floride, une demande d’extradition est faite auprès des autorités américaines quelques jours plus tard.
  • 2 octobre 2023 : un juge de la Floride ordonne l’extradition de Rodney Nichols.
  • 1er décembre 2023 : Rodney Nichols revient au Canada.

Selon des documents relatifs à la demande d'extradition déposés en cour, Rodney Nichols aurait avoué avoir commis le meurtre de Jewell Parchman Langford l’an dernier, lors d’un entretien à son domicile avec les enquêteurs de la PPO.

Celui-ci aurait dit qu’il était temps de passer aux aveux après avoir gardé ce secret pendant des décennies.

Selon ces documents, l’accusé dans cette histoire aurait tué Jewell Parchman Langford après avoir compris qu’elle lui avait menti au sujet de son âge.

Au moment de son décès, cette femme originaire du Tennessee avait 48 ans et Rodney Nichols en avait 32.

L’avocat de Rodney Nichols a contesté la validité des démarches de la PPO lors de la demande d’extradition, notant entre autres le fait que son client souffre de démence avancée. Dans ce contexte, l’avocat Michael Caruso a affirmé que la confession alléguée de son client a été obtenue sans tenir compte de son état mental.

Il existe de sérieux doutes quant à savoir s’il est réellement conscient de ce qui se passe au jour le jour, affirme Michael Caruso dans un document déposé en cour en Floride.

Rodney Nichols a accepté de fournir un échantillon d’ADN à la PPO l’an dernier. Cet échantillon aurait par la suite été lié à une trace de sang trouvée sur un morceau de tissu noué autour de la tête de Jewell Parchman Langford lors de la découverte de son corps.

La photo d'une femme et un buste en argile la représentant.

La photo de Jewell Langford et son buste en argile créé en 2017 par la Police provinciale de l'Ontario pour l'identifier.

Photo : Radio-Canada

De plus, les enquêteurs croient que Rodney Nichols a sciemment menti à des policiers montréalais lors d’un entretien le 7 juin 1975, afin de camoufler son rôle dans la disparition de sa conjointe.

À cette époque, il avait dit qu’il venait de lui parler et qu’elle se trouvait à Vancouver. Dans les faits, le corps de cette dernière avait été retrouvé environ un mois plus tôt face première dans la rivière Nation près de Casselman, entre Montréal et Ottawa. La police avait alors trouvé des traces de sang sur le pont enjambant la rivière sur l’autoroute 417.

Selon les affidavits soumis aux autorités américaines, Rodney Nichols et Jewell Parchman Langford se sont rencontrés en Floride en janvier 1975.

Cette dernière aurait divorcé de son mari au Tennessee, quelques semaines plus tard, et aurait voyagé à quelques reprises à Montréal, où habitait Rodney Nichols, un joueur étoile de l’équipe de rugby de Westmount.

Les deux ont acheté une maison à Montréal et ont emménagé ensemble le 18 avril 1975.

Jewell Langford n’a plus donné de nouvelles à ses proches à partir du 22 avril et son corps a été retrouvé dans la rivière Nation le 3 mai de la même année. Selon les conclusions du coroner, Jewell Parchman Langford serait morte par strangulation. Son corps était ligoté lorsqu'il a été découvert.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ottawa-Gatineau

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ottawa-Gatineau.