•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COP28 : des Britanno-Colombiens en quête de solutions à Dubaï

Des arbres se dressent sur le sable devant un profil enfumé de la ville de Dubai, aux Émirats arabes unis.

Environ 70 000 participants sont attendus à Dubaï pour la COP28.

Photo : Associated Press / Jon Gambrell

Des politiciens, des représentants de Premières Nations et des étudiants de la Colombie-Britannique prendront part à la 28e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP28), qui se déroule du 30 novembre au 12 décembre à Dubaï, aux Émirats arabes unis.

Certains d’entre eux profiteront du sommet sur le climat pour s’inspirer des meilleures pratiques des autres pays. D’autres discuteront ensemble des avancées réalisées depuis l’édition précédente, qui a eu lieu à Charm el-Cheikh, en Égypte.

Nous avons travaillé sur des solutions fondées sur la nature cette année, dit Candice Wilson, gestionnaire environnementale au sein de la Première Nation Haisla en Colombie-Britannique. Pour Mme Wilson, qui est aussi représentante technique pour l’Initiative climatique des Premières Nations (FNCI), il s'agira d'une deuxième participation à ce sommet qui vise à fixer les objectifs climatiques mondiaux.

L’an dernier, la FNCI a présenté son Plan d'action pour le climat, qui contenait sept recommandations pour appuyer à la fois la décarbonisation et la décolonisation.

Il s'agit essentiellement de travailler avec le gouvernement provincial pour s'assurer que les changements de politique qui arriveront prochainement n'entraveront pas les projets de solutions fondées sur la nature que nous essayons de développer sur notre territoire traditionnel, explique Candice Wilson.

Que sont les solutions basées sur la nature?

Il s'agit de stratégies qui tirent parti de la nature et de la puissance des écosystèmes sains pour protéger les personnes, optimiser les infrastructures et préserver un avenir stable et biodivers.

Source : Union internationale pour la conservation de la nature

COP28 : sommet sur le climat à Dubaï

Consulter le dossier complet

Dubaï au crépuscule.

Faire revenir les saumons et prévenir les feux de forêt

Candice Wilson cite deux initiatives sur lesquelles travaille la Première Nation Haisla pour illustrer les solutions fondées sur la nature qui seront abordées lors de la COP28. La première consiste à modifier la composition des forêts pour favoriser le renouvellement de l’habitat des saumons.

Les pratiques forestières historiques sur notre territoire traditionnel ont eu un impact négatif sur les cours d'eau abritant le saumon, dit-elle. Nous avons donc remplacé les feuillus par des conifères et veillé à ce qu'ils soient suffisamment stables pour pouvoir rétablir un bon habitat pour les poissons.

Candice Wilson et une autre personne.

Candice Wilson, à gauche, est gestionnaire environnementale au sein de la Première Nation Haisla en Colombie-Britannique. Elle participera pour une deuxième fois au sommet sur le climat en tant que représentante technique pour l’Initiative climatique des Premières Nations.

Photo : Fournie par l’Initiative climatique des Premières Nations

Une autre initiative, la seconde, consiste à prévenir les feux de forêt, la Colombie-Britannique ayant connu un été historiquement destructeur pour ses forêts. Haisla a également travaillé sur un coupe-feu pour notre communauté, affirme Candice Wilson.

Elle compte également sur sa présence à la COP28 pour échanger sur les pratiques existantes pour atténuer les conséquences des feux de forêt. Il s'agit de transmettre nos apprentissages du Canada à d'autres personnes, mais aussi de regarder ce qui est fait dans d'autres parties du monde, indique Candice Wilson.

Changements climatiques et énergies fossiles

Une délégation de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) se rendra également à la COP28. Des experts spécialisés dans les océans, l’agriculture et la santé publique, notamment, composent le groupe.

Muhammad Huzaifa, étudiant à la maîtrise en génie chimique et l’un des ambassadeurs du développement durable à l'UBC, sera de la partie. Ayant effectué une partie de ses études à l’Université Khalifa, aux Émirats arabes unis, dans un programme commandité par le secteur pétrolier, il constate une grande évolution dans cette région productrice de pétrole depuis l’obtention de son baccalauréat.

Muhammad Huzaifa.

Muhammad Huzaifa fait partie de la délégation de l'Université de la Colombie-Britannique qui se rendra à la COP28.

Photo : Radio-Canada

Je pense qu’il y a une tendance vers le développement durable, même si elle est menée par l’industrie du pétrole, estime-t-il.

Alors que de nombreux observateurs mettent en doute la validité des Émirats arabes unis – septième producteur mondial de pétrole – comme hôte de la COP28, Muhammad Huzaifa estime que ce sommet international sur le climat contribue au changement.

Je suis en mesure de voir concrètement ce qui se passe, de le rapporter dans ma communauté et d’agir, dit l’étudiant.

Muhammad Huzaifa a l’intention de profiter de sa présence à la COP28 pour acquérir et transmettre des connaissances : Revenir et tenter d'avoir un impact sur la communauté, en particulier en partageant ce que nous avons appris, soit sous forme d'actions individuelles, soit sous forme d'actions communautaires.

Pour sa part, la délégation de la Colombie-Britannique à la COP28 est composée du ministre de l'Environnement et de la Stratégie sur les changements climatiques, George Heyman, et de deux employés du ministère.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Colombie-Britanique

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Colombie-Britanique.