•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Rien de gênant » dans le dossier Northvolt, dit le gouvernement Legault

Les partis d'opposition se disent « troublés » par les révélations à propos de l'achat du terrain et des changements de règles environnementales.

Pierre Fitzgibbon et Benoit Charette en mêlée de presse.

Les ministres de l'Économie et de l'Environnement, Pierre Fitzgibbon et Benoit Charette, le 16 novembre 2023 (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement Legault ne voit pas de problème à ce que Northvolt ait acheté son terrain 12 fois le prix payé en 2015 par le propriétaire, avec un prêt financé à 100 % par Québec. Les coulisses de la transaction record, dévoilées mercredi par Radio-Canada, dérangent les partis d'opposition.

Tout ça sent mauvais, a déclaré le député du Parti québécois (PQ) Joël Arseneau. Plus on en apprend, plus on est troublés. Il ne comprend pas pourquoi le gouvernement finance un achat de terrain sans l'évaluer à sa juste valeur.

Notre enquête démontre que la compagnie suédoise n'a pas fait affaire avec un évaluateur agréé pour estimer le montant à payer. Elle s'est fiée aux conseils d'Investissement Québec et d'un courtier, pour faire une première offre de 220 millions de dollars.

Or, le propriétaire Luc Poirier avait en main une évaluation de la valeur marchande de son terrain, l'estimant à 85 millions de dollars, en juillet 2020.

Interrogé à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Économie, de l'Innovation et de l'Énergie Pierre Fitzgibbon a répondu que Northvolt avait la capacité intellectuelle de pouvoir négocier et qu'il va [se] fier à leur jugement.

La filière batterie

Consulter le dossier complet

Un bras robotisé sur une chaîne de production de batteries électrique.

De toute façon, a ajouté M. Fitzgibbon, les 240 millions prêtés par Québec pour le terrain sont une très petite partie, à peu près 3 % de l'investissement total de 7 milliards de dollars. Le ministre de l'Environnement Benoit Charette était du même avis.

Il n'y a rien de gênant. C'est un très beau projet pour le Québec.

Une citation de Benoit Charette, ministre de l'Environnement du Québec
François Legault, derrière un podium, en conférence de presse.

Le premier ministre du Québec, François Legault, lors de la conférence de presse annonçant l'investissement de Northvolt. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Toujours à propos du projet d'usine de batteries en Montérégie, le premier ministre François Legault a affirmé, de son côté, que c'est clair que, dans l'entente [...] les retombées, les revenus qui vont arriver de façon additionnelle au gouvernement du Québec vont excéder de façon très importante les coûts.

L'entente entre Québec et Northvolt n'est pas publique et ça dérange l'opposition officielle.

Je pense que c'est un projet qui est porteur, a déclaré le député libéral André Albert Morin. Mais pas à n'importe quel coût, pas à n'importe quel prix, et il faut de la transparence.

Des règles environnementales changées pendant les négociations

Notre enquête démontre qu'en février 2023, quelques jours avant de changer les critères d'admissibilité à un examen du BAPE, le gouvernement avait eu des échanges avec la direction de Northvolt, dont un déjeuner au restaurant avec Pierre Fitzgibbon. La compagnie suédoise avait aussi déjà déposé une offre d'achat sur le terrain.

Par ailleurs, le propriétaire du terrain Luc Poirier s'est fait refuser la destruction de milieux humides sur le site, par le ministère de l'Environnement, en mars 2023, en pleines négociations avec Northvolt pour la vente. L'entreprise suédoise a ensuite baissé son offre de 30 %.

Tout ça est cousu de fil blanc, croit Joël Arseneau, du PQ. Quant à la députée solidaire Ruba Ghazal, elle a des soupçons que c'est arrangé avec le gars des vues.

Rien ne prouve ces allégations, et tant Northvolt que le ministre Fitzgibbon assurent ne pas avoir discuté du BAPE lors de la rencontre de février.

On dirait qu'on assiste à un épisode d'Avant le crash. C'est incroyable [...] Tout ça est très louche. Tout ça est douteux.

Une citation de Ruba Ghazal, députée de Québec solidaire.

Radio-Canada a aussi appris que le ministre de l'Environnement Benoit Charette a discuté avec des représentants de Northvolt, le 31 mai, mais cette rencontre n'apparaît pas sur son agenda.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.