•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’église de Rivière-à-Claude deviendra une distillerie

Pancarte devant une église.

La Distillerie Cap-aux-Péchés doit ouvrir à l'été 2024

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Une nouvelle microdistillerie doit voir le jour l'été prochain en Gaspésie.

C'est une espèce de rêve un peu fou, décrit le président de Distillerie Cap-aux-Péchés, Léandre Auclair, quand il parle de joindre en un seul projet ses deux passions : l'histoire et les spiritueux.

Le bachelier en histoire a acheté l’église du village où ses ancêtres ont vécu pour construire sa distillerie. L'entrepreneur de 22 ans estime son projet à 750 000 $.

À l’intérieur du bâtiment, il veut concevoir un attrait touristique inspiré d’objets du patrimoine comme les bancs d'église ou encore le confessionnal. L'attrait final de la visite sera la distillerie.

On pense à un système de visites dans lesquelles il y aura un personnage historique qui ferait faire la visite aux gens. Donc, littéralement, il y a une partie vraiment d'histoire, mais après ça, on enchaînerait avec une visite de distillerie plus conventionnelle, avec une dégustation, par exemple.

Un domaine d'affaires difficile

Tout en rénovant le bâtiment presque centenaire, il apprend à distiller l’alcool. Le jeune entrepreneur est conscient qu'il n'est pas facile de vivre de ses produits spiritueux au Québec.

L’Union québécoise des microdistilleries estime que les deux tiers des producteurs sont déficitaires.

Pancarte devant une église.

La Distillerie Cap-aux-Péchés doit ouvrir à l'été 2024

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Il y en a aussi beaucoup, selon le regroupement. En un peu plus de 10 ans, le nombre de microdistilleries a bondi de 2 à plus de 70.

Léandre Auclair croit que son projet historique jumelé à la production de spiritueux, installé au milieu du paysage gaspésien, saura se démarquer.

Nous, on va rendre ça ludique, on va rendre ça amusant pour les familles, pour tout le monde. Et on a un méchant beau point de vue sur le fleuve, sur la baie de Rivière-à-Claude. Donc ça, je pense que c'est toutes des choses qui nous aident un peu d'une certaine manière à nous démarquer.

On veut faire un bon produit, mais ce n'est pas juste ça, on veut que les gens vivent une belle expérience ici et c'est là-dessus qu'on va miser tout notre jeu.

Une citation de Léandre Auclair, président, Cap-aux-Péchés
Les deux hommes posent pour le photographe dans l'église.

À gauche, le maire de Rivière-à-Claude et président de la fabrique, Réjean Normand, et à droite, le président de Distillerie Cap-aux-Péchés, Léandre Auclair.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Je me suis marié ici, moi, se souvient le maire de la municipalité, Réjean Normand.

Celui qui est aussi président de la fabrique souligne que l'entente s'est conclue pour 50 000 $, dit-il en précisant que le jeune entrepreneur doit conserver l'aspect extérieur de l'église : dans la mesure du possible, les "chassis" et les choses comme ça. Pour garder l’aspect naturel du bâtiment.

Il se réjouit de voir un jeune entrepreneur s'installer dans sa communauté de tout juste 143 habitants. Ça va apporter du nouveau dans la municipalité et ça donne des chances à d’autres jeunes de venir s’établir à Rivière-à-Claude.

Léandre Auclair croit aussi que sa distillerie pourra compléter les nombreuses offres touristiques de la région.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Gaspésie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Gaspésie.