•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Glen Savoie s’engage à rendre public le rapport sur le cadre fiscal des municipalités

Le ministre s’est adressé aux élus samedi, à la conférence annuelle de l’union des municipalités.

Glen Savoie assis dans un fauteuil, sur l'estrade d'une salle de conférence, avec un micro dans les mains.

Glen Savoie, le ministre des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, s'exprime samedi à la conférence de l’Union des municipalités du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministre des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick s’engage à rendre public le rapport sur le cadre fiscal des municipalités qu’a reçu la province.

La réforme de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick a donné naissance à de nouvelles entités municipales, résultat de la fusion de plusieurs municipalités, le 1er janvier dernier.

Près d’un an après ce moment charnière, nombre d’élus de ces nouvelles municipalités affirment qu’elles vont manquer d’argent pour les services à leurs citoyens.

Le gouvernement provincial a reçu un rapport sur la viabilité financière des municipalités, mais n’en a pas dévoilé le contenu entier aux élus. Le ministère a demandé un nouveau rapport, car les chiffres ont changé.

Nous avons à présent le rapport. Nous avons les chiffres mis à jour. Nous allons rendre ce rapport public. Il aura une annexe avec les anciens chiffres, a annoncé Glen Savoie, samedi, à la conférence annuelle de l’Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (UMNB), à Fredericton.

Il a assuré que son ministère avait toujours prévu de rendre publiques ces données financières, et affirmé qu’il souhaitait les données les plus exactes avant de tenir un sommet pour en parler avec les élus.

Prenant la parole à l’assemblée de l’UMNB, Glen Savoie s’est d’abord excusé auprès des municipalités pour avoir reporté le sommet sur leur modèle financier, qui devait avoir lieu en septembre.

Je vous dois des excuses, parce que quand le sommet financier a été reporté, ç’a créé une situation, leur a dit le ministre.

Glen Savoie assis dans un fauteuil, sur l'estrade d'une salle de conférence, avec un micro dans les mains.

Glen Savoie, le ministre des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, s'exprime samedi à la conférence de l’Union des municipalités du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Le sommet aura lieu, maintient Glen Savoie, mais il n’a pas avancé de date potentielle, samedi.

Il a dit que le contenu du rapport financier serait communiqué au premier trimestre de 2024.

Décisions difficiles en vue

Des maires affirment ne pas pouvoir attendre plus longtemps. On est entrain d’essayer de boucler des budgets et c’est impossible, a affirmé samedi le maire de Campbellton, Jean-Guy Levesque.

Kim Chamberlain, mairesse de Bathurst, prend ombrage du changement de vitesse de la province.

Celle-ci a voulu faire les choses rapidement avec la réforme municipale, affirme-t-elle, et maintenant, ils nous disent : "va falloir qu’on prenne notre temps".

Jean-Guy Levesque et Kim Chamberlain sont dans une salle de conférence et accordent en même temps une entrevue à la même personne.

Jean-Guy Levesque et Kim Chamberlain, samedi à Fredericton.

Photo : Radio-Canada

Entretemps, chaque municipalité est obligée de balancer son budget. Selon les chiffres avancés par les associations municipales, 29% des municipalités ne peuvent pas balancer leurs budgets, et puis on n’a pas de rapport, dit Kim Chamberlain.

Des élus disent qu’ils sont confrontés à diverses options pour éviter des déficits, comme puiser dans leurs réserves, augmenter les taxes, voire couper dans des services.

À Campbellton, comme dans beaucoup d'autres régions, on ne peut pas boucler, se désole le maire Jean-Guy Levesque. On va avoir le choix entre hausser des taxes - et j’entends des 12 cents, des 15 cents. J’entends aussi qu’il va falloir faire un emprunt.

Le ministre Savoie promet plus de clarté après la réforme financière. On va mieux comprendre les besoins, a-t-il déclaré.

Le manque à gagner financier issu des fusions est en train d’être compilé par les associations municipales. Sans un portrait global, il est difficile de faire des revendications au gouvernement.

D’après le reportage de Nicolas Steinbach

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.