•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Subventions pour deux matchs des Kings : Legault ne recule pas

François Legault en conférence de presse.

Le premier ministre François Legault (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy-Roussel

François Legault justifie sa décision de subventionner deux parties des Kings de Los Angeles en affirmant qu'il est important d'investir dans les loisirs. Il n'a pas l'intention de reculer, il va octroyer jusqu'à 7 millions de dollars d'argent public pour la tenue de ces matchs préparatoires à Québec, en octobre 2024.

Il y en a qui font de la petite politique, a déclaré le premier ministre Legault de passage à Bonaventure, en Gaspésie.

Pour François Legault, les syndicats de la fonction publique, qui dénoncent une telle subvention alors que les négociations achoppent avec le gouvernement, font de mauvaises comparaisons.

Si on acceptait les demandes des syndicats, ça coûterait 3,7 milliards de dollars. La capacité de payer des contribuables québécois est limitée. Il n'est pas question d'augmenter les impôts, les taxes. Quand on parle du 5 à 7 millions [...] on ne parle pas des mêmes montants.

Une citation de François Legault, premier ministre du Québec
Les partisans au centre Vidéotron.

Le Centre Vidéotron rempli de partisans venus encourager les jeunes joueurs au Tournoi pee-wee de Québec en février dernier. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Nicolas Perron-Drolet

Retour des Nordiques

Le premier ministre justifie cette subvention par l'importance pour son gouvernement de financer des loisirs, mais surtout redonner aux gens de Québec une équipe de la Ligue nationale.

Je ne sais pas si vous le savez, les gens de Québec aimeraient ça avoir une équipe de hockey, ils aimeraient ça que les Nordiques de Québec reviennent.

Une citation de François Legault, premier ministre du Québec

François Legault est convaincu que la présentation de deux matchs hors concours est un pas dans la bonne direction.

On va montrer l'amphithéâtre extraordinaire qui est à Québec au Kings de Los Angeles, aux Bruins de Boston, aux Panthers de la Floride. On espère que M. Bettman va venir nous visiter pendant ces games-là. [...] Il est temps que la ligue nationale accepte de donner une franchise.

Pis aussi, les gens de Québec, ils aiment ça le hockey, conclut le premier ministre.

Des étapes à franchir

Il faudra plus que la présentation deux matchs hors concours pour convaincre la LNH d'installer une équipe à Québec, croit Geneviève Harbec, responsable des opérations, valorisation et transfert au Pôle sport de HEC Montréal et chargée de cours en marketing du sport.

Selon elle, l'opération charme est déjà faite. Les amateurs de Québec et les gouvernements ont déjà démontré leur intérêt et leur passion pour le hockey envers les hautes instances de la LNH. Or, historiquement, je pense que la haute direction de la ligue a prouvé à mainte reprise que Québec n'était pas une priorité, croit Mme Harbec.

Le maire Régis Labeaume continue de croire au retour de la Ligue nationale de hockey (LNH) à Québec.

Des amateurs des Nordiques à la marche bleue en octobre 2010.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

C'est que la décision de la LNH est d'abord et avant tout une décision d'affaires.

D'abord, il faut qu’un groupe de propriétaire soit prêt à acheter une équipe d'expansion ou une équipe qui va déménager, note Mme Harbec. Pour l'instant, aucun investisseur n’a montré son intérêt publiquement. Ça ne veut pas dire qu'il n’en a pas, croit Mme Harbec. C'est probable, possible. J'ose croire qu'il a des gens qui ont ce potentiel-là dans notre marché.

Récemment, les Sénateurs d'Ottawa ont été acquis à près d'un milliard de dollars par le Canadien Michael Andlauer. Le milliardaire possède 90 % de l'équipe.

Portrait de Michael Andlauer.

Michael Andlauer a passé 13 ans comme propriétaire minoritaire du CH avant d'acquérir les Sénateurs. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Si le marché est au rendez-vous, Geneviève Harbec n'écarte pas aussi l'arrivée d'investisseurs étrangers. On l'a déjà vu, même dans la CFL où c'était un groupe américain qui a possédé les Alouettes de Montréal pendant plusieurs années. [...] Oui ça se fait. Est-ce que Québec va être une priorité pour ces investisseurs-là ? S'ils voient le potentiel dans le marché, ça peut vite devenir une priorité.

Des marchés comme Houston etSalt Lake City sont également dans la mire d'investisseurs, notamment en raison des revenues projetées des droits de diffusions télévisuels.

Nouvelles études de marché

Il va avoir une étude de marché à effectuer. Est-ce que le marché va répondre présent, mais pas juste avec l'effet lune de miel qui dure une ou deux saisons. Est-ce qu'à long terme, c'est viable? demande l'experte. Pour l'instant, une preuve récente doit être démontrée.

Il faudrait ensuite l'engagement de la communauté d'affaires, qui achèteront des loges, de la publicité et des partenariats, notamment. De dire que c'est possible ou viable en ce moment, je crois qu'il reste encore trop de questions.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.